Comment reprendre le travail après un burn-out ?

25 mars 2022

Le burn-out implique d’interrompre au moins un temps son activité professionnelle. Après plusieurs semaines ou plusieurs mois d’arrêt, la plupart des travailleurs victimes d’épuisement professionnel reprennent le chemin du travail. Quelques précautions sont alors nécessaires pour éviter la rechute.

burnout-symptomes-2

Après une convalescence plus ou moins longue selon les cas, la reprise du travail après un burn-out est souvent délicate à gérer, surtout si elle a lieu dans le même environnement. Néanmoins, un travail psychologique important est généralement réalisé afin de comprendre les mécanismes ayant mené à cet état d’épuisement et éviter que les mêmes causes ne reproduisent les mêmes effets.

Combien de temps faut-il arrêter de travailler en cas de burn-out ?

Il n’existe pas de règle précise à ce niveau. Cela dépend de la réaction, des besoins et de l’état d’esprit de chacun. Une chose est certaine : en cas de burn-out, arrêter de travailler est absolument indispensable et la période d’arrêt peut être longue.
Il convient en effet tout d’abord de se reposer. Un burn-out constitue à la fois un épuisement psychologique et physique. 
Après avoir rechargé ses batteries, il faut prendre le temps de s’interroger sur son rapport au travail et analyser les raisons de cet épuisement professionnel pour éviter de replonger. C’est à ce niveau qu’un accompagnement psychologique s’avère très utile.
Lorsque le retour à la vie active se profile à l’horizon, il peut représenter une importante source d’angoisse. Cette démarche exige donc une préparation minutieuse.

Comment reprendre le travail après un burn-out ?

Il convient tout d’abord de ne pas précipiter les choses. Parfois, des impératifs financiers rendent nécessaire une reprise anticipée du travail. Le risque de rechute est alors plus élevé. La reprise doit idéalement être progressive. 

Dans la plupart des cas, un retour au travail à temps partiel est préconisé. Celui-ci s’effectue alors pendant la période couverte par le certificat médical d’incapacité de travail, ce qui présente l’immense avantage de pouvoir se réinsérer en douceur dans la vie professionnelle. 

Avantage intéressant : durant cette période de transition, l’affilié en arrêt maladie pour cause de burn-out continue à percevoir une indemnité de la part de Partenamut. La première tranche de 20 % d’heures prestées n’entraîne par ailleurs pas de réduction de votre indemnité d’incapacité de travail

Ce dispositif facilite donc la reprise du travail à temps partiel.

Ne pas reprendre sa vie professionnelle comme si de rien n’était après un burn-out

Après un épisode d’épuisement professionnel, des changements s’imposent quant à la manière de mener une carrière. Cela ne signifie pas qu’il faut abandonner toute ambition professionnelle, mais si l‘on reproduit le même schéma qu’auparavant, le risque que les mêmes causes produisent les mêmes effets est particulièrement élevé.

Ces changements sont d’autant plus cruciaux s’il s’agit de reprendre le même poste au sein de la même entreprise. Il est alors essentiel de définir une nouvelle façon de travailler ou d’organiser le travail avec votre employeur.

L’une des principales difficultés lorsque l’on reprend la même fonction, c’est de gérer le sentiment de culpabilité et l’angoisse de ne pas être à la hauteur. Un travailleur qui sort d’un burn-out peut parfois s’en vouloir d’avoir fait peser une charge de travail plus lourde sur ses collègues. Il peut aussi craindre de ne plus être aussi performant, de ne plus être à la hauteur. Le danger consiste alors à entrer une nouvelle fois dans la spirale infernale de toujours vouloir en faire plus, au risque de se brûler les ailes.

Le burn-out marque souvent la volonté d’un nouveau départ

Très souvent, le burn-out constitue un tournant essentiel dans la vie. De nombreuses personnes qui ont traversé cette épreuve déclarent ne plus appréhender les choses de la même manière après cet épisode difficile. Elles manifestent le désir de se recentrer sur l’essentiel, quitte à y perdre sur le plan matériel. Trouver un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle devient une priorité.

Cette pause forcée peut faire naître la volonté d’apprendre de nouvelles choses, de découvrir de nouveaux horizons. Le plan de carrière change : il n’est plus question d’arriver le plus haut possible ou de vouloir faire carrière, mais de trouver du sens à l’activité que l’on exerce. Un burn-out, c’est se heurter frontalement à ses propres limites. Une fois que celles-ci sont connues, il s’agit d’apprendre à ne pas les dépasser.

Besoin d’un soutien psychologique dans le cadre d’un burn-out ? 

La couverture de base de Partenamut inclut une intervention jusqu’à 320 €/an pour des séances de psychologie individuelle, ainsi que des thérapies de couple ou familiale. 

Souhaitez-vous vous aussi profiter de cet avantage ?

Téléchargez l'appli Partenamut
et ayez toujours votre dossier mutuelle en poche

Découvrez l'appli Partenamut

© Partenamut 2022 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».