Toxi-infections alimentaires à l'étranger : comment s'en préserver ?

26 juillet 2019 / Prevention

Des intoxications alimentaires ont lieu tous les jours dans notre pays, mais c’est surtout lorsqu’on voyage à l’étranger qu’on est plus vulnérable aux infections par l’alimentation. Comprendre le phénomène permet de mieux se protéger contre la turista et ses désagréments, que l’on veut éviter en voyage.

Eviter la turista lors de vacances à l'étranger

Toxi-infection alimentaire : qu'est-ce que c'est ?

Les intoxications ou infections alimentaires sont dues à la présence de bactéries, virus ou parasites, ou de toxines dans l’alimentation ingérée et provoquent crampes intestinales, diarrhée, nausées ou vomissements.

Plusieurs facteurs entrent en compte pour qu'il y ait contamination :

  • l’état de santé général de la personne et son système immunitaire,
  • le type et la quantité du micro-organisme présent dans l’aliment,
  • l’aliment en lui-même.

Généralement, les bactéries déjà présentes naturellement dans l’alimentation ne posent pas de problème. C’est si elles prolifèrent qu’elles peuvent devenir plus dangereuses, ce qui est le cas quand le produit est périmé, que la chaîne du froid a été rompue pendant la conservation de l’aliment ou encore qu’il n’a pas été cuit de façon appropriée.

Certains aliments sont plus à risque que d’autres, on pense surtout aux protéines animales comme le poulet, le poisson et les oeufs crus, les crustacés, les laitages… Et dans certains pays, ces risques augmentent si les conditions d’hygiène sont insuffisantes. De la nourriture qui reste longtemps au soleil présente également un risque élevé.

Le plus souvent bénignes, les intoxications alimentaires peuvent, dans de plus rares cas, provoquer des maladies graves, surtout chez les personnes à risque comme les bébés, les enfants, les personnes atteintes de maladie chroniques (diabète, HIV, cancer…) et les femmes enceintes. Il faut donc agir dès les premiers symptômes.

Symptômes et traitement d'une infection alimentaire

Les premiers signes d’une intoxication alimentaire apparaissent généralement entre quelques heures et 2-3 jours après l’ingestion de nourriture contaminée. Voici les symptômes qui doivent alerter :

  • Fièvre
  • Nausées ou vomissements
  • Diarrhée
  • Maux de tête
  • Crampes d'estomac ou douleurs intestinales
  • Fatigue
  • Déshydratation

Le symptôme le plus fréquent est une diarrhée aiguë - c’est la fameuse turista ou la diarrhée du touriste, qui disparaît en quelques jours. L’important est de bien s’hydrater en buvant beaucoup d’eau en bouteille (voir plus bas), de thé ou de cola non light.

Mais selon l’intensité des signes, il faudra peut-être consulter et avoir recours à un médicament spécifique. En cas de symptômes aigus, et surtout en cas de fièvre, n’hésitez pas à consulter un médecin sur votre lieu de vacances afin d’éviter une affection plus grave.

A quels aliments faire attention ?

  • Les préparations à base d’oeufs crus, la mayonnaise en tête de liste.
  • Évitez les aliments crus tels que carpaccios, sushi et huîtres, mais pas seulement : les crudités et les fruits (non pelés) sont le plus fréquemment à l’origine du problème dans les pays chauds.
  • L’eau du robinet n’est pas toujours potable en fonction des pays. Au moindre doute sur votre pays de destination, ne buvez que de l’eau en bouteille, dont vous vérifierez qu’elles soient bien scellées. Utilisez-la aussi pour vous brosser les dents. Et attention aux glaçons, qui sont souvent produits à partir d’eau du robinet.
  • Le lait, les produits laitiers et les glaces artisanales.
  • Les plats dont vous n’avez pas l’habitude dans votre pays sont aussi à risque car ils contiennent peut-être des aliments auxquels votre organisme n’est pas habitué.

Quels comportements préventifs adopter ?

  • Une bonne hygiène des mains avant de manger ou de préparer la nourriture est primordiale. Gardez toujours un flacon de gel antibactérien dans votre sac, au cas où vous n’avez pas l’occasion de vous laver les mains à l’eau et au savon.
  • Préférez manger des aliments cuits (bien cuits pour la viande d’ailleurs!).
  • Si vous souhaitez goûter de nouveaux plats, notamment épicés, allez-y doucement pour habituer vos intestins peu à peu.
  • Les risques de contamination sont plus élevés si vous consommez de la ‘street food’ ou mangez dans de petits boui-bouis locaux dans des pays plus exotiques. Cela ne veut pas dire que le danger est partout, mais si vous êtes fragile, renseignez-vous sur les endroits où vous projetez de dîner.
  • Avant de partir en voyage, consultez votre médecin et demandez-lui conseil pour parer à une éventuelle intoxication alimentaire.

 

Gardez toujours sur vous votre carte CEAM ou le document de voyage de la mutuelle et le numéro de Mediphone Assist en cas d’urgence médicale : + 32 (0)2 778 94 94. Renseignez-vous sur les démarches à suivre en cas de problème de santé à l’étranger.

 

Partagez sur les réseaux sociaux

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».