Accouchement: les troubles post-partum

10 mai 2021 / Accouchement

Après l’accouchement, le corps passe par une série de modifications physiques et psychologiques. Certaines sont bien connues, comme les fuites urinaires et le baby blues. Mais il en existe d’autres dont on parle moins et qui peuvent être déstabilisantes pour la jeune maman.

Troubles physiques et psychologiques du post-partum

Durant les 6 à 8 semaines qui suivent l’accouchement, les femmes peuvent ressentir certains troubles auxquels elles ne sont pas toujours bien préparées. Cette période, appelée post-partum ou ‘suites de couches’ entraîne différents phénomènes qui ont un impact aussi bien sur l’état physique que psychique de la mère.

Les troubles physiologiques

Les contractions post-accouchement

Pendant la grossesse, l’utérus augmente de volume pour permettre au fœtus de se développer. Après l’accouchement, il va reprendre sa forme initiale dans la cavité pelvienne et ce rétrécissement peut provoquer des contractions utérines importantes appelées également ‘tranchées’. Ces contractions ne sont pas constantes mais elles peuvent durer plusieurs jours. Elles sont également plus douloureuses chez les femmes qui ont déjà eu d’autres enfants et chez celles qui allaitent. La prise d’antalgiques ou d’antispasmodiques apaisent les douleurs.

Les pertes de sang

Il s’agit des ‘lochies’, des saignements qui proviennent de la plaie placentaire. Ils peuvent durer plusieurs semaines après l’accouchement et être assez abondants. Il ne faut pas confondre ces saignements avec des règles. Dans le cas présent, ils servent à éliminer les caillots de sang restés dans l’utérus, les résidus du placenta et éventuellement les suintements des plaies situées dans le vagin ou au niveau du col de l’utérus. Ces saignements sont d’abord rouge vif et peuvent s’accompagner de l’évacuation de masses plus compactes. Mais peu à peu, ils vont s’atténuer et s’éclaircir. L’allaitement peut les faire disparaître plus rapidement.

La cicatrisation

La cicatrisation de l’épisiotomie, des déchirures ou d’une césarienne peut entraîner des douleurs, des brûlures, des picotements, des tiraillements pendant plusieurs jours, notamment en s’asseyant, en urinant ou lors de rapports sexuels. Par la suite, des douleurs peuvent persister, ainsi qu’une sensation de lourdeur, lorsque l’on marche ou que l’on porte une charge. Des antalgiques et des anti-inflammatoires soulagent les effets indésirables.

La constipation

Elle est aussi assez fréquente dès les premiers jours. Elle peut avoir plusieurs causes : les variations hormonales, la peur d’aller à la selle en cas de cicatrice d’épisiotomie ou de césarienne, la douleur d’éventuelles hémorroïdes ou encore la péridurale. Pour limiter la constipation, il est conseillé aux jeunes mamans de ne pas rester trop longtemps allongées et de marcher dès qu’elles le peuvent. Il est aussi recommandé de bien s’hydrater et d’avoir une alimentation riche en fibres.

Les hémorroïdes 

 La constipation mais aussi les efforts de poussées durant l’accouchement et les variations hormonales favorisent également l’apparition d’hémorroïdes. Si celles-ci sont douloureuses, un bain de siège peut soulager. En cas de fortes douleurs des antalgiques ou des anti-inflammatoires, voire des corticoïdes peuvent être prescrits.   

Les troubles urinaires

Les problèmes urinaires ne sont pas rares après un accouchement. Ils se traduisent chez certaines  femmes par une rétention urinaire (ne plus uriner) souvent indolore et passagère. Une sonde urinaire peut les aider à vider leur vessie. D’autres ressentiront des brûlures au moment d’uriner. Il peut s’agir d’une infection urinaire à traiter par antibiotiques. Enfin, des fuites urinaires légères peuvent aussi survenir. Elles sont dues à un relâchement des sphincters et des muscles du périnée. Des simples exercices de tonification sont alors conseillés. Si l’incontinence persiste, de la kiné postnatale permettra de rééduquer et de remuscler le périnée.   

Bon à savoir

Avec les Avantages Partenamut, vous pouvez bénéficier de remboursements supplémentaires pour vos séances de kiné périnatale.  

La montée de lait 

Après l’accouchement, la chute des hormones placentaires va provoquer la montée de lait. Les seins vont durcir et prendre du volume, ce qui les rend parfois douloureux, que l’on allaite ou pas. Lorsque les seins sont engorgés de lait et que la jeune maman a décidé de ne pas allaiter, des compresses d’eau froide pourront la soulager. La production de lait s’arrêtera d’elle-même au bout de quelques jours si la poitrine n’est pas stimulée et que l’on ne met pas le bébé au sein. En cas d’allaitement, si les seins sont engorgés et que les mamelons sont irrités, il est conseillé de porter un soutien-gorge adapté et confortable, de mettre l’enfant au sein régulièrement, ainsi que d’extraire le lait entre deux tétées à la main ou à l’aide d’un tire-lait (cette technique n’est pas recommandée à long terme car elle risque de prolonger l’engorgement mais elle permet de soulager la douleur). Une fois que l’allaitement sera mieux contrôléle tire-lait mécanique ou électrique permettra de conserver le lait dans le congélateur et d’alterner avec la mise au sein.



Partenamut Shop peut vous aider après votre accouchement !

Le service de vente et de location de matériel médical et paramédical de Partenamut propose une gamme de protections contre les fuites urinaires, ainsi qu’un large assortiment de produits pour bébé et ses parents. En tant qu’affilié, vous bénéficiez de 50% de réduction sur vos frais de location et de 10% de réduction sur tous vos achats. 

Vous disposez également gratuitement et pendant 90 jours, pour les enfants de moins de 3 ans :

  • d'un aérosol avec masque stérile gratuit (d'une valeur de 3€)
  • d'un tire-lait avec kit stérile gratuit (d'une valeur de 15€)
  • d'un pèse-bébé

Profitez-en ! Pour tout achat de matériel, les frais de livraison et d'installation vous sont offerts.

Besoin d'aide? Contactez Partenamut Shop par téléphone au 02 315 35 48, par mail partenamutshop@partenamut.be  ou visiter le site

Les troubles psychologiques

Baby blues

Tous ces problèmes post-partum ont aussi parfois des répercussions sur le moral. Et après l’accouchement, un état de déprime peut toucher la jeune maman dans la semaine qui suit la naissance. Le baby blues est un phénomène tout à fait normal, qui disparaît généralement après quelques jours. Il est provoqué par la chute brutale des hormones progestatives mais aussi par le stress et la fatigue engendrés par l’arrivée du bébé. Si cet état de déprime perdure et s’intensifie, il peut s’agir d’une dépression post-natale. Celle-ci engendre une baisse d’estime et le sentiment d’être incapable de s’occuper de son enfant. Une prise en charge rapide par un psychologue est essentielle pour ne pas nuire à la relation entre la mère et son bébé.

Bon à savoir
Besoin d’écoute et de soutien psychologique ? Avec les Avantages Partenamut, vous bénéficier de remboursements supplémentaires pour vos consultations chez un psychologue, ainsi que de séances par téléphone. 
 

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».