Se reconstruire après un cancer : un travail de longue haleine

26 mars 2018 / Cancer

On néglige souvent le temps nécessaire à la reconstruction du corps et de l’esprit après un cancer du sein, avant même d’envisager reprendre le travail. 

Jeune femme en train de courir dans un bois

Pendant la maladie, l’environnement hospitalier est présent et porteur, mais à la fin des traitements, la personne se retrouve seule face aux conséquences du cancer : fatigue, douleurs résiduelles, cicatrices, isolement, peur de la récidive, traitement hormonal de substitution et ses effets secondaires… 

Se reconstruire physiquement et psychologiquement

Après un cancer du sein, il est indispensable prendre le temps de se remettre aussi bien physiquement que psychologiquement. Depuis quelques années, un accompagnement « après-cancer » se développe autour de plusieurs pistes pour ne pas laisser les anciens malades dans l’isolement. 

Pratiquer une activité physique modérée

Les bienfaits d’une activité physique modérée pendant et après le cancer sont inestimables : 
  • Diminution de la fatigue à la fin des traitements.
  • Impact positif sur la prise de poids possible pendant le traitement du cancer et la prise du traitement hormonal de substitution.
  • Amélioration de la qualité de vie : diminution de l’anxiété, meilleure qualité de sommeil, image du corps positive.
  • Réduction du risque de décès de 34% si une activité physique est pratiquée après le diagnostic.
  • Diminution du risque de récidive : -24% d’après la Fondation contre le cancer.

Privilégier une alimentation variée

Une alimentation saine et variée est également précieuse pour lutter contre la fatigue et diminuer les risques de récidives et de maladies chroniques. N’hésitez pas à ajouter une à deux portions de fruits et légumes à vos menus, remplacer les céréales raffinées par des céréales complètes et alterner votre consommation de viande rouge avec des œufs, du poisson, de la volaille et des légumineuses. Selon la Fondation contre le cancer, la consommation de viande rouge ne devrait pas excéder 500 g par semaine. 

L’intérêt des cures thermales après-cancer

Plusieurs cures thermales « post-cancer » ont été créées dans ce but : une activité physique modérée et alimentation saine, dans un cadre à la fois reposant et revitalisant. Ces cures ciblent les suites chirurgicales (cicatrices, œdèmes, perte de mobilité) ou bien des traitements par chimiothérapie ou radiothérapie (sécheresse persistante de la peau, brûlures, rougeurs, démangeaisons…) Les cures thermales permettent aussi aux femmes de gérer l'éventuelle prise de poids pendant les traitements : on en néglige souvent l'importance psychologique.

Bénéficier d’un soutien psychologique

L’après-cancer est une période de transition difficile, aussi bien pour l’ancien malade que pour son entourage. Souvent, il y a un « avant » et « après » cancer, et l’adaptation peut être difficile. La peur des récidives est bien présente, mais l’entourage, fatigué, peut désirer ne plus en parler ni y penser. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à s’entourer et à bénéficier d’un soutien psychologique pendant cette période, surtout en cas de troubles anxieux ou dépressifs.

Reprendre le travail dans les meilleures conditions

L’impact du cancer sur la vie courante est très important : social, professionnel, financier… La patiente en fin de traitement a souvent hâte de pouvoir retourner à la vie active, mais les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’on le voudrait. 

Bien préparer son retour au travail

« Est-ce que je suis prête » ? Il n’est pas facile de répondre à cette question. Les traitements laissent des traces qui peuvent persister après la maladie : fatigue, difficultés de concentration, peur des récidives…  Pourtant, beaucoup d’anciennes patientes ont hâte de retrouver leur travail et la structure qu’il donne à leur quotidien. 

Vous devrez probablement vous poser honnêtement les questions suivantes : 

  • Quels problèmes concrets pourraient se poser lors de la reprise ? (horaires, flexibilité du planning...)
  • Pourrais-je effectuer le même travail qu’auparavant ?

Penser aux aménagements de poste

Les aménagements de poste pour une reprise progressive sont fréquents. Mieux vaut prendre son temps pour une reprise réussie, plutôt que vouloir brûler les étapes. Les anciens malades ont la possibilité de consulter un médecin du travail pour définir quels aménagements de poste favoriseront la reprise du travail : travail à domicile, pauses supplémentaires, mise à disposition d’une place de parking, temps partiel thérapeutique

Pourquoi pas un changement de carrière ?

Certaines femmes constatent qu’elles ont changé durant leur maladie et qu’elles n’ont plus les mêmes aspirations, ni les mêmes objectifs. Dans ces cas-là, un bilan professionnel est souvent une excellente idée, pour permettre à chacune de trouver la solution qui lui convient le mieux et reprendre une vie professionnelle épanouissante. 
Partagez sur les réseaux sociaux

345.000 clients sont déjà convaincus par Hospitalia. Devenez client maintenant.

Devenez client

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».