Coronavirus (Covid-19) : Qui est susceptible de recevoir une dose supplémentaire de vaccin ?

Les autorités belges ont décidé d’accorder une dose de vaccin supplémentaire à certaines personnes ayant une immunité réduite causée par une maladie ou un traitement.

Pourquoi administrer une dose de vaccin supplémentaire ?

Des études scientifiques récentes indiquent que certaines personnes développent moins d'anticorps et ce, même après leur 2ème dose des vaccins Astra Zeneca, Pfizer, Moderna, ou après le vaccin Johnson & Johnson à dose unique. Cette réaction est parfois liée à une affection particulière telle que des troubles immunitaires congénitaux ou le VIH, les personnes touchées fabriquant peu d’anticorps. Ce manque d’anticorps peut également être lié à un traitement qui élimine les anticorps (par exemple, la dialyse) ou qui empêche le corps humain de fabriquer des anticorps (traitements contre le cancer, traitements empêchant le rejet d’une greffe, traitements immunosuppresseurs).

Vous retrouverez plus de détails sur ces études dans un rapport figurant sur le site web du centre fédéral d’expertise des soins de santé
Sur base de ce rapport scientifique, les autorités belges ont décidé d'organiser une injection supplémentaire du vaccin pour certaines personnes.

Qui est susceptible de recevoir cette dose supplémentaire de vaccin ?

Les catégories suivantes de personnes âgées de 12 ans et plus ont été sélectionnées pour recevoir une dose supplémentaire :

  • les patients atteints de troubles immunitaires congénitaux
  • les patients sous dialyse rénale chronique
  • les patients infectés par le VIH dont le nombre de cellules CD4 est inférieur à 200 par mm³ de sang
  • les patients atteints d'un cancer du sang ou d'autres tumeurs malignes, qui sont ou ont été sous traitement actif au cours des 3 dernières années
  • les patients en pré-greffe, greffe de cellules souches et greffe d'organes
  • les patients atteints de maladies inflammatoires traités par immunosuppresseurs

Ces catégories ne recouvrent pas toutes les personnes ayant été vaccinées prioritairement en raison d’une pathologie. En effet, et il s’agit d’une bonne nouvelle, certaines catégories de patients vaccinés prioritairement (par exemple les personnes diabétiques) répondent aussi efficacement à la vaccination que les personnes en bonne santé. Ces personnes n'ont donc pas besoin d'une injection supplémentaire de vaccin.

Si vous faites partie des personnes concernées par la dose supplémentaire de vaccin, comment se déroule la procédure de convocation ?

Vous recevrez une invitation par courrier. Si votre e-mail et/ou votre numéro de téléphone portable sont connus de votre mutualité, vous recevrez également un e-mail et/ou un SMS d'invitation. En principe, la vaccination aura lieu dans le centre de vaccination où vous avez reçu vos premiers vaccins et ce au plus tôt 4 semaines après votre dernière injection. Si ce centre de vaccination a fermé, vous serez invité dans un autre centre de vaccination situé le plus près possible de votre lieu de résidence.

Les personnes sélectionnées qui résident dans un centre de soins ou un hébergement collectif (maison de repos, maison de repos et de soins, service résidentiel pour personnes handicapées...) seront également invitées au centre de vaccination pour cette vaccination supplémentaire. 
En concertation avec le centre de vaccination, une vaccination à domicile peut être organisée avec l’appui du médecin généraliste qui gère le DMG (dossier médical global) du patient.

Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous recommandons de renseigner vos coordonnées auprès de votre mutualité. De cette façon, vous recevrez l'invitation de différentes manières et vous serez certain d’être informé à temps.

Vous trouverez plus d'informations à propos de la lettre d'invitation sur www.jemevaccine.be

Quel vaccin est utilisé pour la dose supplémentaire ?

Pour cette dose supplémentaire, les personnes concernées seront vaccinées avec les vaccins Pfizer ou Moderna, quel que soit le vaccin reçu au départ (Pfizer, Moderna, Astra Zeneca ou Johnson & Johnson). Il s’avère que la réponse immunitaire la plus élevée réside dans la combinaison entre les vaccins Astra Zeneca et les vaccins à ARNm (Pfizer ou Moderna).

Les mutualités peuvent-elles ajouter quelqu'un à la liste des patients à risque ?

Non, les mutualités ne peuvent ajouter personne à la liste des patients à risque.
La sélection des personnes concernées se fait uniquement et automatiquement sur la base des données de facturation de vos soins de santé enregistrées jusqu'au 31/03/2021. Les mutualités ne peuvent ajouter personne manuellement, même si vous répondez aux critères. Dans ce cas, vous devez contacter votre médecin.

Comment savoir si je suis sur la liste des personnes concernées ?

Au total, environ 375.000 personnes seront invitées pour une dose supplémentaire de vaccin.
A partir du 13 septembre, vous pourrez vérifier si vous figurez parmi les personnes concernées via www.masante.belgique.be ou sur www.myhealthviewer.be
Vous devrez pour cela vous connecter à l’aide de votre carte d’identité.

Si vous voulez savoir pourquoi vous êtes ou n'êtes pas sur la liste, vous pouvez contacter votre médecin généraliste. Il connaît les paramètres de sélection et peut vérifier s’ils sont en lien avec votre état de santé.

Lire aussi : Suis-je repris dans la liste des patients à risque ?

Dans quel cas contacter votre médecin généraliste ?

Si vous avez un DMG (dossier médical global) chez votre médecin généraliste et que votre état de santé le justifie, il vous a peut-être déjà ajouté à la liste des personnes qui seront invitées pour une dose supplémentaire du vaccin.

Dans les cas suivants, n’hésitez pas à contacter votre médecin afin de bénéficier d’une dose supplémentaire de vaccin :

  • si vous êtes atteint de troubles immunitaires congénitaux 
  • si vous êtes infecté par le VIH et que le nombre de vos cellules CD4 est inférieur à 200 par mm³ de sang 
  • si vous êtes atteint d'un cancer du sang ou d'autres tumeurs malignes, dont le diagnostic n'a été posé qu'après le 01/04/2021 
  • si vous êtes en pré-greffe, ou que vous avez bénéficié d’une greffe de cellules souches ou d’une greffe d'organe après le 01/04/2021 
  • si vous êtes atteint d’une maladie inflammatoire et que vous avez débuté un traitement par immunosuppresseurs après le 01/04/2021 

Les mutualités peuvent-elles ajouter des conditions à la liste ?

Non. Il s’agit d’une liste de conditions exhaustive. Cela signifie qu'aucune autre condition ne peut être ajoutée. Un changement d'âge des personnes concernées n'est également plus possible sauf si le Conseil Supérieur de la Santé publie un nouvel avis.
Personne ne peut ajouter d'autres affections à la liste des pathologies concernées par la dose de vaccin supplémentaire. Et ce, même si vous avez un certificat d’un médecin spécialiste.

Que devez-vous faire si vous ne souhaitez pas figurer sur la liste des personnes concernées ?

Les mutualités ne peuvent pas vous retirer de cette liste. Votre médecin généraliste ou le médecin en possession de votre DMG peut le faire.
Vous pouvez également attendre votre invitation et la refuser par téléphone ou via l'application web. De cette façon, vous faites de la place pour quelqu'un d'autre. Vous n'êtes pas obligé de recevoir cette dose supplémentaire de vaccin. Cependant, cette action d'injection supplémentaire ne sera organisée qu'une seule fois.

Qui décide de l'ordre d’envoi des invitations pour cette dose supplémentaire de vaccin ?

Les mutualités n'ont aucune influence sur l'ordre de vaccination. Les invitations seront envoyées aux personnes les plus âgées en priorité pour terminer par les plus jeunes. Selon les places disponibles dans votre région, cela peut se faire à un rythme différent. L'intention est de faire vacciner tout le groupe au plus tard pour le 15/10/2021.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la stratégie générale de vaccination en Belgique, surfez sur www.jemevaccine.be

 

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».