Myopie, hypermétropie, presbytie... Quand la vision se fait trouble !

10 juillet 2019 / Optique et audition

Myopie, hypermétropie, presbytie, astigmatisme… Vous l’avez compris : nous allons vous parler d’œil, de vision et des troubles qui peuvent l’affecter.  A quoi sont-ils dus ? Comment les repérer ? Quels traitements ? Et quels remboursements ? On vous dit tout !

On vous dit tout sur les principaux troubles de la vision

Vision floue de près ou loin, images déformées, acuité moindre dans l’obscurité… Ces troubles de la vision peuvent perturber de bien des manières la qualité de ce que nous voyons. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’ils peuvent généralement être corrigés. Par exemple par le port de lunettes ou de lentilles, mais aussi dans certains cas grâce à une intervention chirurgicale. Pour y voir plus clair, faisons le point trouble par trouble.

La myopie, quand l'oeil est trop long

Trouble de la vision sans doute le plus connu, la myopie touche un peu plus d’un quart de la population. Dans le cas du myope, c’est la vision de loin qui est affectée. La personne myope verra flou ou aura du mal à distinguer les formes. De même, elle éprouvera des difficultés pour lire à distance. La myopie apparaît généralement tôt, dès l’enfance ou l’adolescence, et évolue avec l’âge. Elle se stabilise souvent vers l’âge de 25 ans.

 

Vers 10/10 et au-delà

Le degré de myopie et les caractéristiques de l’optique permettant de la corriger s’expriment en dioptrie. Quant à l’acuité visuelle, elle se mesure en dixième : une personne obtenant un score de 10/10ème aura une vue normale qu’il n’a pas lieu de corriger. Une excellente acuité visuelle se traduira par un score supérieur à cette norme du 10/10ème, ce qui est souvent le cas chez les enfants. Cela explique peut-être pourquoi votre petit dernier est revenu ravi de l’école (et de sa visite médicale) avec une note exceptionnelle de 15/10.

 

Les causes de la myopie

Pour bien comprendre les causes de la myopie, une petite leçon d’anatomie oculaire s’impose, avec un focus sur la rétine. Pour faire simple, la rétine est la membrane de l’œil sur laquelle se forment les images via l’arrivée de rayons lumineux. Chacun de ces rayons est l’un des points qui va former une image sur cette rétine constituée de cellules spécialisées, les photorécepteurs. Ces photorécepteurs vont traduire l’image en signaux électriques, transmis au cerveau par le nerf optique.

Avant d’arriver à la rétine, la lumière entre dans l’œil par la cornée et passe par le cristallin, qui remplit un rôle essentiel de mise au point. Il va en effet changer continuellement de forme pour envoyer les points lumineux qui doivent converger au bon endroit sur la rétine. Ce travail du cristallin qu’on appelle l’accommodation est indispensable pour former une image précise.

Dans le cas de la myopie, l’œil est trop long. Et donc malgré l’action du cristallin, les rayons lumineux convergent trop tôt et forment l’image devant la rétine, et pas sur elle. Cela a pour effet que l’image transmise au cerveau est floue.

Schéma des principaux troubles de la vision

Comment repérer la myopie ?

Les principaux signes de la myopie sont :

  • une vision de loin floue et brouillée, alors que la vision de près est nette
  • une vision qui s’améliore en plissant les yeux
  • une vision moins performante dans l’obscurité
  • une fatigue des yeux et parfois des maux de tête.

Quels traitements pour la myopie ?

  • Les lunettes et lentilles : les verres vont corriger l’anomalie focale, et permettre donc à l’image de se former sur la rétine. Les caractéristiques des verres, à savoir la dioptrie, sont adaptées en fonction du niveau de myopie, et donc de la correction nécessaire pour bien voir.
  • La myopie peut aussi se traiter grâce à une intervention chirurgicale : c’est ce qu’on appelle la chirurgie réfractive. Cette intervention utilise la technique du laser pour modifier la courbure de la cornée. La réfraction des rayons lumineux est dès lors adaptée, pour les envoyer au bon endroit sur la rétine.
  • En cas de forte myopie, la pose d’une lentille intraoculaire est envisageable, notamment si la chirurgie réfractive au laser n’est pas possible pour des raisons médicales. La lentille est implantée dans l’œil pour corriger la mise au point du cristallin. Cette intervention est aussi utilisée pour soigner la cataracte. Dans ce cas particulier, elle remplace le cristallin devenu opaque, qui sera donc retiré.

L'hypermétropie, quand l'oeil est trop court

Comme pour la myopie, l’œil hypermétrope ne va pas envoyer l’image formée par les rayons lumineux au bon endroit sur la rétine. Mais chez l’hypermétrope, cette image se retrouve derrière la rétine, alors que dans le cas de la myopie elle se forme devant. L’œil doit dès lors en permanence faire des efforts de mise au point. Et ce travail permanent d’accommodation fatigue le système oculaire. A l’opposé du myope, l’hypermétrope verra mieux de loin que de près.

Comment repérer l'hypermétropie ?

Les principaux symptômes de l'hypermétropie sont :

  • une fatigue oculaire et des maux de tête
  • des difficultés de concentration
  • une vision qui se brouille après avoir lu ou écrit pendant un certain temps
  • des douleurs aux yeux après avoir regardé de près
  • un strabisme et dans certains cas une vision double.

Des différences entre enfant et adulte

Lorsque l’on vieillit, le travail de mise au point effectué par l’œil devient plus difficile, ce qui se traduit par une vision plus floue. Ce symptôme de l’hypermétropie se rencontre donc plus souvent chez les adultes que chez les enfants. Chez eux, la capacité d’accommodation du cristallin est plus élevée, ce qui fait qu’une hypermétropie pourra passer inaperçue. Signalons aussi qu’un jeune enfant sera physiologiquement souvent hypermétrope, car la croissance de son œil est toujours en gestation et que son œil en devenir est logiquement trop court à ce moment-là.

Quels traitements pour l'hypermétropie ?

  • Les lunettes et lentilles : les verres vont corriger l’anomalie focale pour que l’image se forme sur la rétine, comme pour la myopie. Dans ce cas, l’optique permettra d’envoyer les rayons lumineux plus près, alors qu’ils seront envoyés plus loin en cas de myopie.
  • Comme pour la myopie, la chirurgie réfractive effectuée au laser permet de corriger la réfraction en modifiant la courbure de la cornée.
  • En cas de forte hypermétropie et comme pour la myopie, la pose d’une lentille intraoculaire est envisageable, notamment si la chirurgie réfractive au laser n’est pas possible pour des raisons physiologiques.

 

Quels remboursements pour le traitement des troubles visuels ?

Verres, lunettes et lentilles

Le remboursement par l’assurance obligatoire dépend de nombreux facteurs, comme le niveau de dioptrie, l’âge ou le délai de renouvellement. Dans tous les cas, le remboursement n’est envisageable que si les verres et lentilles correcteurs font l’objet d’une prescription médicale.

Quelques exemples...

  • Pour les moins de 18 ans, un remboursement s’effectue pour les premiers verres ou lentilles prescrits.
  • Entre 18 et 65 ans, la sécurité sociale rembourse les verres ou lentilles si la dioptrie est égale ou supérieure à 8,25.

Intervention de l’assurance obligatoire ou pas, vous profitez grâce aux avantages Partenamut d’un remboursement, jusqu’à 75 euros tous les deux ans !

Et ce n’est pas tout : si vous avez souscrit une de nos assurances santé Medicalia ou Hospitalia ambulatoire ? Nous vous remboursons avec Medicalia jusqu’à 600 euros et avec Hospitalia ambulatoire jusqu’à 250 euros sur les frais restant à votre charge.

Lentilles intraoculaires

L’assurance obligatoire de la sécurité sociale n’intervient pas pour les lentilles intraoculaires.

Heureusement, Partenamut réserve à tous ses clients un remboursement grâce aux avantages, jusqu’à 50 euros par œil !

Vous avez souscrit une assurance Hospitalia ambulatoire ? Vous avez droit à des remboursements supplémentaires !

Chirurgie réfractive au laser

L’assurance obligatoire de la sécurité sociale n’intervient pas pour cette intervention chirurgicale. Mais vous avez droit grâce aux avantages Partenamut à des remboursements, jusqu’à 100 euros par œil.

Vous avez souscrit une assurance Medicalia ? Elle intervient et couvre jusqu’à 600 euros des frais à votre charge ! Et vous êtes aussi couvert si vous avez choisi une assurance Hospitalia ambulatoire.

 

Presbytie, quand la mise au point devient moins performante

Contrairement à la myopie et à l’hypermétropie qui résultent d’une anomalie physiologique de l’œil, la presbytie a son coupable tout désigné : le poids des ans ! C’est en effet le vieillissement du cristallin dû à l’âge, et donc son épaississement et une perte de son élasticité qui sont à la base de ce trouble visuel. Le cristallin assume moins bien sa capacité de mise au point des images, et donc la vision perd en qualité. Ce phénomène est bien connu des quarantenaires, qui découvrent à leur grand désarroi la presbytie lorsqu’ils constatent qu’ils ne voient plus bien de près.

Comment repérer la presbytie ?

Les principaux symptômes de la presbytie sont :

  • des difficultés à voir de près et dans l'obscurité
  • une fatigue des yeux
  • des douleurs aux yeux et des maux de tête

Quels traitements pour la presbytie ?

Avez-vous déjà entendu parler des lunettes ou lentilles de lecture ? C’est l’une des solutions les plus courantes pour corriger les troubles de la presbytie. Ces troubles se traitent donc grâce à des verres ou à des lentilles correctrices, mais aussi par le biais d’une opération de chirurgie réfractive au laser ou par l’implant de lentilles intraoculaires.

L'astigmastime, quand la cornée ou le cristallin n'ont pas la bonne forme

Comme vous le savez maintenant, l’une des clés pour voir clair est la qualité de la réfraction des rayons lumineux, pour que l’image arrive juste sur la rétine. Le cristallin joue dans ce processus un rôle essentiel, mais il n’est pas le seul. C’est aussi le cas de la cornée, qui est la partie avant de l’œil.

La forme ronde de cette cornée est primordiale pour que la réfraction s’effectue correctement. Et c’est là qu’est le problème avec l’œil astigmate : la forme de la cornée n’est pas ronde, mais ovale, au point qu’on la compare souvent à un ballon de rugby.

Le résultat de cette forme anormale de la cornée ? La focalisation des différents points de l’image se fait au mauvais endroit, et pas uniformément sur la rétine. Certains rayons peuvent arriver devant la rétine, d’autres derrière… Ce qui entraîne une vision floue ou déformée. L’astigmatisme a souvent une origine congénitale et a pour particularité de ne pratiquement pas évoluer au cours de la vie. Elle peut aussi avoir pour cause une déformation accidentelle de la cornée.

Comment repérer l'astigmatisme ?

Les principaux symptômes de l'astigmatisme sont :

  • une fatigue des yeux
  • une vue brouillée, de loin ou de près
  • une déformation de la vision, et notamment des difficultés à repérer les contrastes entre lignes verticales et horizontales
  • des difficultés à distinguer certaines lettres ou chiffres, par exemple le "m" du "n" ou le "8" du "0"
  • des maux de tête

Quels traitements pour l'astigmatisme ?

  • Les lunettes et lentilles : les verres vont corriger l’anomalie focale, et permettre donc à l’image de se former sur la rétine.
  • Dans certains cas, le port de lentilles rigides pendant la nuit permet d’aplatir la cornée. Cela se fera notamment pour des enfants chez lesquels la surface de l’œil est irrégulière.
  • L’astigmatisme peut aussi se traiter grâce à une intervention de chirurgie réfractive qui va modifier la courbure de la cornée.

A lire aussi

Partagez sur les réseaux sociaux

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».