Les Belges prennent trop de somnifères et de calmants

18 janvier 2018

Un Belge sur huit a recours à des médicaments pour trouver le sommeil ou lutter contre l’angoisse. Avec de gros risques de dépendance.  

Les Belges prennent trop de somnifères et de calmants

La population belge prend trop de calmants et de somnifères et est ainsi plus sujette à la dépendance. Une campagne visant à sensibiliser aussi bien les médecins, les pharmaciens que les patients sur l’utilisation des benzodiazépines, les composants organiques de ces médicaments, sera lancée à grande échelle en ce début d'année. 

Un Belge sur huit consomme des somnifères
La Belgique est l’un des plus mauvais élève de la classe européenne en ce qui concerne la prise de somnifères et de calmants, au même titre que la France, même si nos voisins ont diminué leur consommation de 10% entre 2012 et 2015. Un Belge sur huit en prend, alors que ces molécules ne sont disponibles que sur prescription. La différence notable se situe au niveau du sexe et de l’âge : les femmes en prennent plus souvent que les hommes et la consommation augmente avec l’âge. Une personne de plus de 75 ans sur trois en consomme ! 

Un problème de dépendance

Ces chiffres démontrent la problématique liée aux somnifères et calmants : la dépendance. Ces médicaments l’entrainent et continuent aussi à avoir des effets alors qu’ils ne le devraient plus. Les risques ? Endormissements au volant, chutes et accidents de travail. Et cela concerne autant les personnes âgées que les jeunes. Voilà pourquoi une campagne sera lancée cette année pour drastiquement diminuer l’utilisation des benzodiazépines. En plus de celle-ci, les visites chez un psychologue pour des problèmes psychologiques modérés devraient être remboursées à partir de fin 2018.

Les alternatives aux somnifères et calmants

Les pilules ne sont pas les seules solutions pour lutter contre l’insomnie, l’anxiété ou l’angoisse. De nombreuses thérapies alternatives et médecines douces  peuvent vous aider naturellement. Des plantes et tisanes aux huiles essentielles en passant par différentes pratiques. L’homéopathie peut vous aider à retrouver le sommeil grâce à un dosage précis préconisé par un homéopathe tandis que la sophrologie vous permet de vous relaxer, détendre et d’atteindre un état propice au repos et au sommeil. Quant à l’acupuncture, elle peut booster la mélatonine, l’hormone du sommeil, en quelques séances à peine.
 
Partagez sur les réseaux sociaux

Parce que bien manger est un challenge pour vous comme pour nous.

Découvrez notre challenge

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».