Burn-out, traitement et guérison : aller mieux, étape par étape !

Santé mentale / Burn-out

Que faire quand le burn-out débarque et bouleverse complètement une vie ? Dans la majorité des cas, il s’agit d’un burn-out professionnel, donc provoqué par l’environnement du travail. Mais le burn-out peut aussi être parental ou émotionnel et découler de la surcharge liée aux inévitables contraintes de la vie familiale ou personnelle.

Les causes et symptômes du burn-out 

Quel que soit le type de burn-out, le coupable est le même : le stress ! Ou plutôt le déséquilibre entre les facteurs de stress négatif et les ressources dont nous disposons pour y faire face. Pour faire simple, le burn-out s’installe quand ces facteurs de stress négatif prennent le dessus : trop-plein de travail, pression excessive, environnement toxique, surinvestissement, perte de sens du travail, surcharge émotionnelle…

Mais comment identifier les signes précurseurs d’un burn-out… ou se rendre compte qu’il s’est déjà installé ? Voici certains des symptômes qui doivent attirer votre attention :

  • un sommeil perturbé et insuffisant pour récupérer votre énergie vitale 
  • un sentiment de fatigue et d’épuisement 
  • des troubles digestifs, des migraines 
  • une démotivation et une baisse de l’efficacité (professionnelle) 
  • la perte de sens et d’envie par rapport au travail ou aux tâches du quotidien
  • une confiance en berne 
  • de l’anxiété, de l’irritabilité et un épuisement émotionnel… 

Burn-out : que faire pour le prévenir ?

Cela semble sans doute plus facile à dire qu’à faire, mais la meilleure manière d’éviter les conséquences du burn-out est d’agir préventivement. Et concrètement ? Si vous avez conscience de vivre une situation de stress excessif, vous pourrez réagir avant qu’il ne vous consume.

Identifier, éliminer, compenser 

Cet état de vigilance par rapport au processus ou à un contexte pouvant mener au burn-out est donc essentiel. Car en identifiant les facteurs de stress, vous pourrez les réduire ou les éliminer, mais aussi développer les ressources qui vont les contrebalancer. Pensez par exemple à : 

  • pratiquer du sport ou une activité physique 
  • privilégier une alimentation équilibrée
  • installer une distance saine avec le travail, par exemple en ne ruminant pas sur des questions professionnelles une fois la journée de boulot terminée 
  • vous octroyer des moments de détente et de loisirs pour vous oxygéner l’esprit 
  • redonner du sens et du plaisir à votre travail, pour autant que le contexte le permette. Par exemple en vous investissant dans un projet motivant, en resserrant les liens avec vos collègues, en encore en fixant vos limites par rapport à des demandes excessives.

Dépistage du burn-out 

N’hésitez pas à ce stade-ci à envisager un test de dépistage du burn-out. Vous pouvez aussi faire appel à un psychologue ou à un thérapeute pour donner un maximum d’efficacité à votre démarche pour contrer les effets néfastes du stress.

Sortir du burn-out : les étapes de la guérison

 Vous vous rendez compte que le stress a eu raison de vos forces et vous a mené à un état de burn-out ? Le premier réflexe est d’aller voir votre médecin généraliste. Car à ce stade, vous aurez forcément besoin d’aide pour avancer. L’épuisement physique et émotionnel causé par le burn-out est tel que votre seule volonté ne suffira pas pour surmonter et dépasser ce que vous vivez.

Se remettre du burn-out : agir sur les plans physique et mental 

Une fois le burn-out diagnostiqué et confirmé, votre médecin vous mettra sans doute en arrêt de travail, un arrêt qui se compte généralement en mois. La priorité du moment ? Vous permettre de récupérer de votre épuisement. Tout d’abord d’un point de vue physique : le burn-out induit très souvent un état de forte fatigue chronique. Le conseil pour en venir à bout ? Dormir, dormir et encore dormir, pour retrouver cette énergie consumée par le burn-out. Et si les insomnies ou d’autres troubles perturbent votre sommeil, voici quelques astuces pour les combattre.

Le travail sur le volet émotionnel débutera pour sa part par un maillon essentiel : l’acceptation du burn-out et de l’état d’épuisement. Cette étape est fondatrice pour aller vers la guérison. Mais elle peut entraîner de la colère, de la culpabilité ou de la peur. Là aussi, l’accompagnement par un médecin, un thérapeute ou un psychologue spécialisé dans le burn-out est un atout pour gérer sereinement ces ressentis.

Un traitement médicamenteux pour contrer le burn-out ?  

Chaque situation est bien sûr différente. Mais votre chemin vers la guérison ne passera pas nécessairement par la prescription par votre médecin de médicaments, par exemple des antidépresseurs ou des anxiolytiques. D’autres approches, comme la méditation ou la sophrologie, peuvent vous aider à mieux aborder votre stress et vos émotions, sans le risque d’effets secondaires que peut induire la prise de médicaments.

La phase de reconstruction 

Se reconstruire après un burn-out est une étape indispensable de la guérison. L’objectif ? Ressortir plus fort∙e ou en tout cas transformé∙e par rapport aux facteurs de stress qui ont mené à l’épuisement. Pour mettre en place le plan de bataille le plus efficace possible, il est important d’identifier clairement le pourquoi de votre burn-out et de bien cibler les facteurs sur lesquels vous pourrez agir. Une fois encore, le soutien d’un thérapeute ou intervenant spécialisé en burn-out vous y aidera.

Après cette phase d’identification, vous pourrez élaborer des tactiques pour ne plus retomber dans le même cycle générateur de stress. Par exemple en fixant clairement les limites à ne pas dépasser et en apprenant à dire non. C’est aussi lors de cette phase que vous envisagerez les contours et les modalités de la reprise professionnelle.

Burn-out : l’étape du retour à la vie professionnelle 

Lorsque vous aurez suffisamment progressé dans le processus de guérison, vous pourrez envisager l’étape suivante : le retour au travail. Avec un mot d’ordre : vous ménager ! Ne recommencez ni trop tôt, ni trop fort. Le trajet de réintégration prévu en Belgique vous offre la possibilité que cette reprise soit adaptée à votre situation, avec par exemple :

  • une reprise du travail à temps partiel dans un premier temps 
  • L’adaptation de votre fonction et de vos missions.

Vous étiez suivi∙e par un médecin, un psychologue ou un thérapeute ? Gardez aussi le contact avec lui pour faire le point sur votre évolution et la manière dont vous vivez votre vie après le burn-out. Vous pourrez sans aucun doute compter sur lui pour assurer un rôle de coach, de quoi éviter les pièges du stress et mieux affronter les situations à risque. Et vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour ne pas rechuter ! 

Ceci vous intéressera