La Covid-19 ruine-t-elle la santé mentale des jeunes ?

25 avril 2021 / Adolescence , Éducation et vie sociale

La crise sanitaire que nous connaissons depuis un an aura-t-elle raison de la santé mentale de nos adolescents et jeunes adultes ? Nous avons rencontré Marc Breugelmans, coach scolaire et praticien PNL pour aborder cette question.

Santé mentale des jeunes en péril

Selon lui, les restrictions sociales mises en place pour freiner la transmission de ce nouveau coronavirus ont révélé des failles chez certains jeunes. Les écouter est primordial en cette période, mais il se montre optimiste quant à leur capacité de résilience. Il répond à nos questions ci-dessous : 

L’équilibre mental des jeunes est un sujet qui inquiète de plus en plus en cette période de crise. Constatez-vous ce phénomène chez les jeunes que vous côtoyez ?

On ressent actuellement un mal-être grandissant dans l’ensemble de la population et les jeunes ne sont pas épargnés. Mais ils ne sont peut-être pas les plus touchés. Ce que l’on constate, c’est que la crise du coronavirus, avec le confinement et ses conséquences sociales, ont été un révélateur de problèmes qui existaient déjà auparavant. 

L’adolescence n’est-elle pas tout de même une période particulièrement délicate pour vivre un isolement social aussi long ?

C’est vrai qu’à cet âge, l’individu se construit par rapport à un groupe. Les cours à distance permettent d’assurer la formation scolaire des jeunes, mais c’est un enseignement très déshumanisé. Une bonne relation avec un professeur est souvent bénéfique au niveau des résultats, car l’élève ou l’étudiant est tiré vers le haut. Il ne veut pas décevoir. Aujourd’hui, l’interaction avec les enseignants est difficile et cela peut mener au décrochage scolaire. 

Ces difficultés n’apparaissent-elles pas d’autant plus facilement que ces jeunes vivent dans un environnement familial bousculé par la crise ?

En effet, ces jeunes sont d’autant plus désœuvrés que les adultes sont eux-mêmes en difficulté. Ils ont perdu leurs repères et chacun doit retrouver sa place. J’aime dire qu’on est la moyenne des gens que l’on côtoie. Un climat familial morose permet rarement de voir la vie du bon côté. Si je peux donner un conseil aux parents de jeunes en perte de repères, ce serait de faire preuve de flexibilité par rapport aux règles. D’adapter tant que possible le rythme familial aux besoins des jeunes, à d’éventuels troubles du sommeil.

Cette crise rythme nos vies depuis de nombreux mois et la date de sortie reste incertaine. Cette incertitude n’ajoute-t-elle pas une difficulté supplémentaire ?

Je ne le pense pas. Savoir quand on pourra être libéré des contraintes, voir la ligne d’arrivée pour se motiver à tenir bon, c’est surtout un besoin d’adultes. Les jeunes vivent davantage dans l’instant présent. La question qu’ils se posent c’est plutôt : « Comment puis-je vivre ma vie avec ce virus ? ». Ils ont compris l’enjeu sanitaire et sont attentifs au respect des règles. Mais ils veulent y trouver du sens. Ne pas pouvoir voir des amis ou faire du sport à l’extérieur alors qu’ils s’entassent matin et soir dans des bus bondés les heurte beaucoup. C’est dans ce type d’incohérences qu’ils pourraient trouver une forme d’injustice. Rater des moments importants de leur vie, comme un voyage rhéto à 18 ans ou un baptême étudiant, peut aussi les marquer.

Comment aider ces jeunes à franchir ce cap sans trop de dégâts ?

La principale clé, c’est l’écoute. Cette période est dangereuse pour certains jeunes, car ils sont dans une grande souffrance. Le mot d’ordre, c’est de les reconnecter à leur richesse intérieure, à ce qui les fait avancer. Certains d’entre eux ont ou auront besoin d’une aide thérapeutique et ils doivent pouvoir la trouver. Mais une oreille attentive peut parfois suffire. Écouter peut être un acte très concret : il s’agit de chercher des solutions pour contrer ce mal-être, de challenger le jeune pour lui donner la force et la confiance pour aller de l’avant. Et si le besoin de parler à quelqu’un en dehors du cercle familial se fait sentir, il faut qu’il sache que des professionnels peuvent lui apporter l’aide dont il a besoin.

Pensez-vous que la crise du Covid-19 laissera des traces chez ces jeunes adultes ?

Il y aura des traumatismes, c’est certain. Mais je pense que cette période aura aussi un impact positif sur la manière dont ces jeunes voudront construire leur vie. De nouveaux modes de pensée vont apparaître et impacteront les 25 ans à venir. Nous étions jusqu’à présent dans une société matérialiste et individualiste. Je pense que l’avenir sera davantage collectif et solidaire. Selon le concept de la spirale dynamique, une crise est nécessaire pour passer d’un stade à un autre. Nous sommes sans doute en train de la vivre.

Quels conseils concrets pouvez-vous donner à ceux qui se sentent fragiles actuellement ?

De prendre le temps de faire des choses qui les nourrissent. De consacrer quelques heures par semaine à ce qui leur donne de l’énergie pour qu’ils continuent à se voir avancer. Garder le lien avec ce qui compte le plus dans leur vie.

Vous ou votre proche avez besoin d'aide ?

N'hésitez pas à demander de l'aide ! Partenamut vous soutient de différentes façons


Nous remboursons partiellement les séances de psychologie individuelle et de thérapie de couple ou familiale
 :

  • Le remboursement est de 20 €/séance et de 16 séances/an. Les consultations peuvent avoir lieu avec un psychologue mais aussi, depuis le 1er janvier 2021, un psychothérapeute (reconnu avant 2016 et détenteur d’un certificat européen). 
  • Ceci, sans condition d’âge, donc aussi pour vos enfants de moins de 25 ans qui sont à charge d'un titulaire affilié Partenamut. 

La ligne d'écoute et de soutien est à votre disposition pour tous problèmes psychologiques.
Vous bénéficiez de 5 séances téléphoniques ou en visioconférence par an avec un psychologue possédant une expérience de plus de 5 ans. Tout simplement en appelant notre ligne via le numéro de téléphone gratuit 0800 88 080. Accessible du lundi au vendredi de 8 h à 20 h.

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».