La fièvre chez les enfants : quand s’inquiéter ?

7 mars 2018 / Santé et bien-être , Maladie

Le thermomètre qui monte inquiète souvent, encore plus chez un enfant. La fièvre, réaction naturelle de l’organisme qui se défend contre une infection, n’est pourtant pas dangereuse. Quand faut-il s’inquiéter, consulter un médecin ou prendre des médicaments ? On vous aide à mieux comprendre cette réaction du corps et à bien réagir.

Un petit garçon fiévreux se repose au lit avec un thermomètre et un ours en peluche.

Quelle est la température normale ?

La température corporelle normale varie entre 36,5 et 37,5° C ou un peu plus chez les bébés. Elle est influencée par l’âge, l’activité et l’heure de la journée. Le thermomètre n’indiquera donc pas le même résultat au cours de la journée. La température rectale, toujours un peu plus élevée, est la température de référence pour les enfants, par rapport à la température prise sous le bras ou dans la bouche. 

La fièvre est une élévation de cette température en réaction à un virus, une bactérie ou un allergène. La température du corps peut aussi s’élever à cause de la chaleur externe et causer une hyperthermie grave. C’est par exemple le cas lors d’une insolation ou si un enfant est laissé dans une voiture en plein soleil.

Quand faut-il s’inquiéter de la fièvre ?

Il faut être prudent pour les bébés de moins de 6 mois ou lorsque d’autres symptômes sont présents : vomissements, douleurs… Qu’il ait ou non de la fièvre, l’état de l’enfant est le meilleur indicateur. Pleurs, manque d’appétit, manque d’activité, sommeil perturbé, état inhabituel… Ces signaux doivent vous alerter. Mais la fièvre augmente nos défenses et stimule notre immunité, elle est donc plutôt utile. Il faut chercher ce qui peut en être la cause : bronchiolite, dent qui sort, otite, vaccin... On parle de fièvre à partir d’une température égale ou supérieure à 38° C. Une forte fièvre, autour de 39 ou 40° C, ne veut pas forcément dire maladie grave mais cela ne doit pas durer. 

Quand consulter un médecin ?

  • Pour un nouveau-né de moins d’un mois : toujours à partir de 38°C. 
  • Avant les 3 mois du bébé, il vaut mieux voir le pédiatre en cas de température supérieure à 38,5° C pendant 24 h. 
  • Entre 3 et 6 mois, consultez un médecin si sa température dépasse 39°C.  Ensuite, le plus important est d’observer l’état général de l’enfant. Est-ce qu’il bouge, boit, mange, dort bien ? Consultez toujours si la fièvre augmente et dure plus de trois jours.
  • De fortes fièvres peuvent provoquer des convulsions chez les enfants, phénomène plus effrayant que dangereux. Mais il vaut mieux consulter un médecin afin de détecter si une maladie plus grave, comme une méningite, n’en est pas à l’origine.

Faut-il à tout prix faire baisser la température ?

On le recommande souvent par confort. Mais il n’est pas prouvé que de fortes fièvres causent des dommages ni que faire baisser la température empêcherait, par exemple, les convulsions. Prendre des médicaments contre la fièvre ne guérit pas mais aide à soulager la douleur, en cas de poussée dentaire par exemple. Pour les enfants comme les adultes, ce n’est pas la peine de lutter contre la fièvre si elle est modérée et bien supportée. Si elle perturbe le sommeil, l’état et l’appétit de l’enfant, un médicament à base de paracétamol toutes les 4 à 5 h peut le soulager. Veillez également à une bonne hydratation et à beaucoup de repos.
Partagez sur les réseaux sociaux

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Affiliez-vous

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».