Comment pratiquer efficacement l’auto-examen des seins ?

6 octobre 2022 / Cancer

Le cancer du sein est le plus fréquent en Belgique. 1 femme sur 8 y sera confrontée au cours de sa vie. Dépisté tôt, il se guérit dans la plupart des cas. L’auto-examen régulier des seins se révèle crucial pour permettre une intervention rapide en cas de problème. Le Dr Anne-Pascale Schillings, radiologue à la Clinique du Sein de la clinique Saint-Pierre d’Ottignies, nous explique à quoi il faut faire attention.

autopalpation mammaire

Le cancer du sein se guérit de mieux en mieux. Grâce aux progrès médicaux, mais aussi grâce à une prise en charge rapide de la maladie. C’est la raison pour laquelle en Belgique, une mammographie est proposé gratuitement à toutes les femmes de 50 à 69 ans, la tranche d’âge la plus touchée. Cependant, il peut arriver qu’un cancer du sein apparaisse plus tôt. Pour les femmes entre 20 et 49 ans, l’auto-examen représente donc un aspect essentiel de la prévention.

En quoi consiste l’auto-examen des seins ?

L’auto-examen comprend deux volets :

1. L’observation des seins

Il est important d’observer vos seins de manière régulière dans un miroir.

Parmi les signes qui doivent vous alerter, signalons :

  • Un changement soudain et persistant au niveau du mamelon
  • Un épaississement ou une rétractation de la peau
  • L’apparition d’une rougeur sur le sein
  • Des veines soudainement apparentes

« Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un cancer du sein provoque plus souvent un creux qu’une bosse, explique le Dr Schillings. La présente d’une fossette ou d’une zone plus rigide doit donc aussi vous pousser à la vigilance. »

Attention : l’apparence de vos seins évolue dans le temps. Au fil des années, évidemment, mais également lors des différentes étapes de votre cycle menstruel. Avant les règles, les seins peuvent par exemple sembler plus gonflés. Ne paniquez donc pas inutilement si vous observez ce type de modifications transitoires.

2. L’autopalpation

L’autopalpation des seins permet de repérer une boule ou un changement de structure invisible. Elle se pratique de préférence après les règles et couchée sur le dos. 

Comment pratiquer l’autopalpation ?

  1. Levez un bras
  2. Avec la main opposée, palpez le sein avec l’index, le majeur et l’annulaire.
  3. Commencez par la partie externe en effectuant de petits cercles et en remontant jusqu’à l’aisselle et au-dessus de la clavicule.
  4. Faites le tour du sein en vous rapprochant de plus en plus du mamelon.
  5. Pressez le mamelon délicatement pour vérifier si un écoulement se produit.
  6. Recommencez l’opération de l’autre côté.

« Il est normal de sentir des irrégularités au niveau des seins, rassure le Dr Schillings. Ceux-ci sont composés de graisse et de glandes dont la surface n’est pas parfaitement lisse. Et ces reliefs glandulaires sont accentués lors de la menstruation et lorsque l’on se tient debout. C’est pour cela qu’il est préférable de pratiquer l’autopalpation après les règles et en position couchée. »

Une surveillance régulière des seins dès le plus jeune âge

Le cancer du sein ne provoque généralement pas de douleur. Le dépister à temps exige donc de se montrer proactive. Il est dès lors important de développer cette vigilance dès la fin de l’adolescence afin qu’elle s’inscrive dans une sorte de routine.

À cet égard, se laver à la main sous la douche ou appliquer de temps en temps une crème hydratante sur la poitrine permet d’apprendre à connaître son corps et à l’observer sans se stresser.

Téléchargez l'appli Partenamut
et ayez toujours votre dossier mutuelle en poche

Découvrez l'appli Partenamut

© Partenamut 2022 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».