La myopie, le nouveau mal du siècle ?

Santé / Maladies

La myopie est en forte augmentation dans de nombreux pays et pourrait toucher la moitié de la population mondiale d’ici 30 ans. Un constat inquiétant qui pousse de nombreux experts de la santé à tirer la sonnette d’alarme.

D’abord observée dans les pays asiatiques il y a une quinzaine d’années, l’augmentation de la myopie parmi la population touche désormais aussi les pays occidentaux. On estime aujourd’hui qu’environ 30 % des Belges sont myopes, un chiffre déjà préoccupant et qui pourrait encore augmenter dans les prochaines années. En effet, selon les projections actuelles, la moitié de l’humanité sera myope d’ici 30 ans. Cette nouvelle a de quoi inquiéter quand on sait qu’une forte myopie augmente le risque de développer au cours de sa vie certaines maladies oculaires comme le décollement de la rétine, le glaucome, la cataracte précoce, etc. Des pathologies aux conséquences bien plus graves que le simple fait de porter des lunettes ou des lentilles puisqu’elles peuvent altérer la vue définitivement.

La myopie, qu’est-ce que c’est ?
La myopie est un trouble affectant la vision de loin. Une personne myope distingue difficilement les contours des personnes et des objets éloignés qui lui paraissent alors flous. Il existe différents degrés de myopie, des plus modérés aux plus sévères.

Les jeunes sont particulièrement touchés

L’augmentation de la myopie est encore plus significative chez les enfants et les adolescents. Au Japon, en Chine ou en Corée du Sud, près de 9 élèves sur 10 sont myopes. En Europe, le nombre de jeunes myopes a doublé au cours des 30 dernières années. De nombreux professionnels en appellent donc à une prise de conscience collective pour que la myopie devienne un véritable enjeu de santé publique, et ce, dès le plus jeune âge.

La faute aux écrans ? Pas seulement !

La myopie est d’abord favorisée par des facteurs génétiques. Les enfants dont les parents sont myopes ont beaucoup plus de risques de devenir myopes à leur tour. Si l’hérédité joue donc un rôle important, des explications sont aussi à trouver dans notre environnement. En effet, pour que notre vision se développe correctement, nous avons besoin d’être exposés à la lumière du jour plusieurs heures par jour, de passer du temps à l’extérieur et de solliciter régulièrement notre vision de loin. Or, avec notre mode de vie moderne et citadin, c’est tout l’inverse ! Nous restons de plus en plus longtemps à l’intérieur (les récents confinements n’ont rien arrangé) et nous passons énormément de temps devant nos écrans, sollicitant ainsi notre vision de près pendant plusieurs heures d’affilée.

Prévenir plutôt que guérir

Bien qu’en forte hausse, la myopie n’est pas une fatalité. Quelques mesures simples peuvent vraiment faire la différence dans la prévention de cette maladie, surtout si elles sont prises de manière précoce.

Il convient notamment de :

  • Privilégier les activités en extérieur le plus souvent possible, dans l’idéal au minimum deux heures par jour.
  • Réduire le temps d’exposition aux écrans, qu’il s’agisse du smartphone, de la tablette ou de la télévision.
  • Placer son support de lecture (livre ou écran) au moins à 30 cm des yeux et prendre le temps de faire des pauses toutes les 20 minutes pour se reposer les yeux et regarder au loin.
  • Éviter de lire ou d’utiliser son smartphone dans la pénombre, choisir une pièce bien éclairée.

L’ophtalmologue :  un rendez-vous à ne pas manquer

La myopie peut être corrigée avec des lunettes ou des lentilles et dans certains cas, à l’aide d’une opération au laser. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un ophtalmologue pour réaliser un bilan de la vue. Une prise en charge précoce de la myopie offre de meilleures chances de ralentir la progression et peut empêcher l’apparition d’autres troubles oculaires par la suite.

Vos Avantages Partenamut

En plus des remboursements prévus par l’assurance obligatoire, Partenamut vous fait profiter d’avantages complémentaires pour l’optique :

  • Lunettes et lentilles : recevez 75 €/2 ans pour l’achat de lunettes de vue ou de lentilles de contact correctrices.
  • Chirurgie oculaire au laser : forfait de 100 €/œil, soit 200 € pour les deux yeux, accordé une fois par vie.
  • Lentilles intraoculaires : forfait de 50 €/œil, soit 100 € pour les deux yeux, accordé une fois par vie.
  • Dépistage/bilan de la vue : recevez 15 € pour un contrôle ophtalmologique prescrit par un ophtalmologue (maximum 3 dépistages par an).

Nos offres partenaires : profitez de réductions exclusives chez nos opticiens partenaires ! Rendez-vous sur partenamut.be/partenaires-optique

Ceci vous intéressera