Continuez à vous faire dépister et vacciner !

18 décembre 2020 / Cancer , Prevention , Vaccins

La crainte de la contamination au coronavirus a incité de nombreuses personnes à reporter des examens médicaux ou à négliger la continuité de leurs soins. La vaccination, notamment chez les enfants, a également pris du retard. Ce qui peut avoir de graves conséquences sur la santé de toute la population.

Les bons gestes pour la prévention santé

Mieux vaut prévenir que guérir… en (ré)adoptant les bons réflexes de la prévention, notre santé est préservée et notre espérance de vie augmente alors que le risque de maladies lourdes et chroniques diminue. Et nous sommes doublement gagnants : notre quotidien est plus confortable et nous limitons nos dépenses en soins de santé.

Rattrapez les visites de contrôle en retard

Votre rendez-vous ou examen avait été annulé ou reporté ? Par exemple, un bilan annuel avec le cardiologue, l’ophtalmologue, le dermatologue ou le dentiste ? Les généralistes et les spécialistes vous reçoivent dans le respect des gestes barrière et règles d’hygiène. N’oubliez pas de planifier un nouveau rendez-vous. Les contrôles préventifs sont essentiels pour préserver votre santé. 

Planifiez les examens de dépistage

Une mammographie, un colotest, un frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus..., les examens de dépistage jouent un rôle primordial dans la prévention contre le cancer. C’est notamment le cas pour le cancer du col de l’utérus. Le test de dépistage qui s’effectue sous la forme d’un frottis est recommandé tous les 3 ans aux femmes entre 25 et 64 ans. Le dépistage est aussi fortement conseillé pour d’autres cancers parmi les plus fréquents, comme ceux du sein (mammographie tous les 2 ans pour les femmes entre 50 et 69 ans) et du côlon (prélèvement des selles tous les 2 ans entre 50 et 74 ans). 

Continuez à vous faire vacciner 

En apprenant à votre organisme à produire les bons anticorps, le vaccin est un formidable outil de prévention qui vous protège, ainsi que la société, de maladies potentiellement graves. Une baisse du taux de vaccination de la population peut donc avoir des conséquences pour tous en augmentant le risque d’épidémie de certaines maladies contagieuses.
Les vaccinations s’effectuent tout au long de la vie selon un calendrier vaccinal établi par la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la base des avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS). Ce calendrier peut être modifié en fonction de l’évolution des maladies et des vaccins. Il mentionne les premières vaccinations ainsi que les rappels, nécessaires pour renforcer ou prolonger l’immunité apportée par la vaccination. Il couvre donc toute la vie, de deux mois à 65 ans et plus. 
Le calendrier de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles peut être téléchargé sur www.vaccination-info.be/calendrier-de-vaccination/ 

Quels sont les principaux vaccins conseillés ?

Pour les bébés

En Belgique, seul le vaccin contre la  poliomyélite est obligatoire. Mais pour pouvoir fréquenter un milieu d’accueil collectif d’enfants de moins de 3 ans, tel qu’une crèche, votre enfant doit être vacciné contre les maladies suivantes : coqueluche, diphtérie (toujours associée au vaccin contre le tétanos), méningite à Haemophilus influenzae de type b, oreillons, poliomyélite, rougeole et rubéole. Par ailleurs, les vaccins contre la méningite à méningocoque C et à pneumocoque, ainsi que ceux contre l’hépatite B et le rotavirus, sont "fortement recommandés".

Pour les enfants

Les vaccins recommandés sont le rappel contre la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos et la coqueluche à 5-6 ans. Et la deuxième dose du vaccin combiné RRO (rougeole – rubéole – oreillons) à 7-8 ans.

Pour les adolescents

Il est recommandé d’effectuer, à 13-14 ans, la vaccination en 2 doses contre le papillomavirus humain (HPV), à 6 mois d’intervalle. Ce virus peut entraîner, au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge, des infections susceptibles d’évoluer en cancer. Il faut également prévoir le rappel contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche vers 15-16 ans.

Pour les adultes

Un rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est conseillé tous les 10 ans pendant toute la vie. La vaccination contre la grippe est également préconisée pour certaines personnes, qui vivent sous le même toit qu’une personne à risques. 

Pour les femmes enceintes

Entre 24 et 32 semaines de grossesse, un rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est fortement conseillé. Le vaccin contre la grippe est aussi recommandé. 

Après 65 ans

Chaque année en octobre-novembre, il est nécessaire de se faire vacciner contre la grippe. Et pour être suffisamment protégé contre les pneumocoques, deux vaccins différents, administrés à quelques mois d’intervalle, sont également préconisés. 

Où se faire vacciner ?

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la vaccination, que ce soit pour les enfants ou les adultes, peut s’effectuer à différents endroits.

  • L’ONE vaccine gratuitement les enfants âgés de 0 à 6 ans durant les consultations de médecine préventive.
  • Les Services de Promotion de la Santé à l’École (PSE) ou les Centres Psycho-Médico-Sociaux (CPMS FW-B) assurent le suivi médical préventif des enfants pendant toute leur scolarité. Ils peuvent également effectuer gratuitement les vaccins recommandés dans le calendrier vaccinal aux âges appropriés. 
  • Dans le cadre professionnel, votre employeur peut également vous proposer une vaccination via la Médecine du Travail. 
  • Votre médecin traitant (généraliste), le pédiatre de votre enfant ou le gynécologue peut aussi administrer les différents vaccins.

Plus d’infos :

www.one.be  
www.vaccination-info.be 

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».