Maladies chroniques : un accompagnement sur mesure avec Boost

30 août 2021 / Prevention et soins - Maladies graves et chroniques

Le projet Boost soutient les malades chroniques en améliorant l’accessibilité et la coordination des soins à l’aide d’outils performants.

Boost propose un accompagnement sur mesure pour les malades chroniques

Depuis 2018, les autorités fédérales (SPF Santé Publique et INAMI) ont mis en place des projets pilotes pour améliorer la qualité de vie des malades chroniques. Ces projets repris sous l’appellation de « Soins intégrés pour une meilleure santé » visent une approche globale de la maladie et une coordination plus efficace entre les différents acteurs qui prennent en charge les malades (médecins, pharmaciens, infirmiers, assistants sociaux, aidants proches…).

Douze projets ont été lancés à travers tout le pays mais un seul a été développé dans la Région de Bruxelles-Capitale. Le projet Boost est coordonné par l’asbl Brusano qui aide les professionnels de la santé et du social à Bruxelles. 

Rencontre avec la responsable du projet Boost, Gaétane Thirion.

Comment fonctionne le projet Boost ?

Contrairement aux autres projets pilotes, Boost est une association de fait. Nous n’avons pas créé d’asbl spécifique car la responsabilité juridique et financière, la coordination et le pilotage du projet sont assumés par l’asbl Brusano. Le projet Boost est donc complètement intégré à l’activité de Brusano et une grande partie de son équipe travaille avec moi. Néanmoins, les décisions stratégiques et l’implémentation du projet sont soutenues par un consortium de 60 partenaires.

Quel est le public visé par votre projet ?

Le projet Boost est actif sur un territoire limité à une zone du centre de Bruxelles (St Gilles, St Josse et le pentagone de la ville de Bruxelles). Dans ces quartiers, les besoins d’accompagnement et les difficultés d’accès aux aides et aux services existants sont nombreux. De plus, une part élevée de la population est précarisée et présente une plus grande comorbidité au niveau des maladies chroniques. Initialement les autorités voulaient uniquement cibler les maladies les plus fréquentes ou complexes (la bronchopneumopathie chronique obstructive, le diabète, l’insuffisance rénale chronique et les troubles cardiovasculaires). Mais les patients cumulent souvent plusieurs pathologies, ainsi que des fragilités d’ordre social, psychologique, financier…. On s’est donc dirigé vers une approche plus transversale, en mettant au point des dispositifs qui peuvent être utiles à un patient quelle que soit sa maladie chronique

Quels sont les objectifs de votre projet ?

L’accompagnement des malades chroniques ne se limite pas au suivi médical. C’est pourquoi, nous avons voulu créer un réseau multidisciplinaire dans lequel se retrouvent des partenaires issus de différents secteurs : médical, paramédical, social, associatif, aidants proches… Le but est de développer ce réseau et surtout de le rendre plus accessible. Il existe déjà de nombreuses ressources, plusieurs milliers à Bruxelles, mais elles sont trop peu visibles tant par les professionnels que les patients. Un des objectifs est donc d’orienter les patients vers les ressources locales les plus proches de leur domicile. Mais aussi d’améliorer la collaboration entre les différents professionnels, afin de faciliter le parcours des patients.

Quelles actions avez-vous mises en place pour atteindre ces objectifs ?

L’idée est d’expérimenter une série de dispositifs pour pouvoir ensuite développer à plus grande échelle ceux qui fonctionnent le mieux. Nous avons, par exemple, mis en place une fonction de référent de proximité. Ce référent est un professionnel de confiance qui apporte appui et soutien au patient. Il peut être issu du secteur médical, paramédical ou social. Son rôle est d’accompagner le patient ou de l’orienter vers un autre professionnel lorsque le problème dépasse ses compétences. Pour aider les référents à assurer cette fonction, nous proposons des espaces de concertation où ils peuvent se rencontrer, évoquer leurs difficultés, échanger leurs bonnes pratiques et leur carnet d’adresses. 

Quels autres outils avez-vous aussi développés ?

Nous avons également mis en place un helpdesk téléphonique qui peut être utilisé par les patients mais aussi par les professionnels. Il est géré par l’équipe de coordination du projet qui apporte une réponse personnalisée à la problématique exposée. Que ce soit pour des difficultés d’accès aux soins ou dans les démarches administratives, plusieurs solutions sont proposées pour permettre à la personne de choisir ce qui lui convient le mieux.

Le helpdesk est accessible tous les jours de la semaine de 9h à 17h au 02 880 29 80. En dehors des heures de permanence, vous pouvez laisser un message sur le répondeur et votre demande sera traitée très rapidement.

Et en quoi consiste le BabbelBoost ?

Le BabbelBoost est un outil de dialogue entre le professionnel et le patient. Cet outil se compose de 15 cartes illustrées sur lesquelles sont représentées des scènes de la vie quotidienne (alimentation, activité physique, mobilité, traitement, vie sexuelle et affective, soutien social, deuil…). L’idée est que cet outil serve d’inspiration aux patients pour leur permettre d’exprimer leur ressenti en toute confiance. Il aide le professionnel à mieux cerner les priorités du patient pour assurer le suivi ou l’orienter vers les ressources les plus adaptées.

Quelles sont vos recommandations pour les malades chroniques ?

De nombreux patients n’ont pas de médecin traitant. Or, il est leur référent au niveau médical et plan de soins. De même qu’un pharmacien de référence peut assurer le suivi de la médication et donner des conseils sur la prise de médicaments. Les malades chroniques ont, en effet, souvent des schémas de médication assez complexes et doivent suivre de nombreux traitements. Ces deux acteurs de proximité peuvent être des personnes ressources pour toutes les problématiques qui peuvent être rencontrées. Ils ne doivent pas non plus hésiter à contacter notre helpdesk téléphonique pour toutes questions ou difficultés mais aussi pour connaître les activités et les services qui existent à proximité de chez eux.

Quels sont vos objectifs futurs ?

L’objectif des prochains mois sera d’évaluer l’impact de Boost au niveau des patients. Notre projet a d’abord mis le focus sur les professionnels de la santé car il fallait élaborer un réseautage solide pour qu’ils puissent mieux accompagner les patients. Mais la 2ème étape sera plus tournée vers la population pour qu’elle puisse naviguer plus facilement d’un acteur à un autre. Tous les projets pilotes ont débuté en 2018 et sont prolongés jusque fin 2022. Il sera donc aussi temps d’analyser ce qui a fonctionné pour pouvoir déployer les actions qui ont démontré une plus-value.

Consultez les sites de Boost et de Brusano pour avoir plus d'infos sur le projet Boost.

Découvrir plus d’infos sur l’ensemble des projets pilotes de « Soins intégrés pour une meilleure santé »

 

Téléchargez l'appli Partenamut
et ayez toujours votre dossier mutuelle en poche

Découvrez l'appli Partenamut

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».