Plus d’enfants portent des lunettes !

5 octobre 2020 / Optique et audition

C’est la conclusion d’une étude menée par les Mutualités Libres. L’amblyopie et la myopie sont les problèmes visuels les plus courants. Pour préserver la vue des enfants, les visites préventives chez l’ophtalmologue, les activités extérieures et l’utilisation limitée des écrans sont préconisés.

 

Résultat d'une enquête MLOZ: les enfants portent de plus en plus des lunettes

D’après une étude réalisée par les Mutualité Libres et basée sur le nombre de consultations chez les ophtalmologues et sur le remboursement des dispositifs optiques, de plus en plus de jeunes enfants doivent porter des lunettes. Entre 2016 et 2018, plus d’un quart des 488.251 enfants inclus dans cette étude ont consulté au moins une fois un ophtalmologue. Et chez les enfants de plus de 5 ans, cette proportion passe même à 1 enfant sur 3. En se basant sur les demandes de remboursement pour les verres et les montures, il ressort que 14% de ces enfants portent effectivement des lunettes.

L’amblyopie ou le syndrome de l’œil paresseux

2 à 5% des enfants de moins de 6 ans en souffrent. L’hypermétropie et le strabisme peuvent être la cause de ce trouble visuel qui ne touche qu’un seul œil. Si aucun traitement n’est effectué avant l’âge de 8 ans, l’amblyopie peut entraîner une perte de la vision irréversible. Le remède le plus courant est de placer un pansement occlusif sur l’œil sain pour stimuler l’œil paresseux. Entre 2013 et 2018, environ 1 enfant sur 100 de 4 à 9 ans avait un œil couvert.

Un dépistage régulier

Pour détecter l’amblyopie, il est important de faire contrôler régulièrement les yeux de son enfant. L’Office de la naissance et de l'enfance (ONE) propose un dépistage pour les jeunes enfants âgés de 18 à 36 mois. En première et troisième maternelle, un test de vision est ensuite organisé par la Promotion de la Santé de l’Ecole (PSE) ou le Centre Psycho-Médico-Social (PMS). Trois autres dépistages ont également lieu en primaire et puis en secondaire. Ces tests sont un premier contrôle qui vise à déterminer si l’enfant doit consulter un ophtalmologue. Ils sont indispensables pour déceler les problèmes de vue dès le plus jeune âge.

Les adolescentes portent davantage des lunettes

L’étude réalisée par les Mutualité Libres a également démontré que 1 adolescent sur 5 porte des lunettes, le plus souvent pour un problème de myopie. Chez les filles, les chiffres sont même supérieurs à 1 sur 4 et augmentent dès l’âge de 9 ans. Une croissance plus précoce pourrait expliquer ce phénomène.

La règle 20-20-2

La myopie se développe généralement durant la scolarité et ses causes sont le plus souvent génétiques. Mais la progression de ce trouble oculaire peut être ralentie durant la petite enfance grâce à la règle 20-20-2 préconisée par les ophtalmologues. Celle-ci consiste à limiter l’utilisation des écrans à 20 minutes et puis de porter son regard au loin durant 20 secondes. Et de prévoir deux heures d’activités à l’extérieur par jour pour se dégourdir les jambes. Ces recommandations sont également conseillées pour pouvoir traiter toute anomalie oculaire dès l’apparition des premiers symptômes.

Découvrez toutes les infos sur cette étude des Mutualités Libres

Des yeux en meilleure santé avec Partenamut !

L’assurance obligatoire intervient dans les frais de consultation chez un ophtalmologue, ainsi que dans ceux des dispositifs optiques. Mais avec Partenamut, vous avez droit à un remboursement supplémentaire jusqu’à 75€ tous les deux ans sans limitation d’âge dans l’achat des montures, des verres correcteurs et des lentilles.
En savoir plus sur les avantages optiques de Partenamut  
 

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».