Cancer du sein : les hommes ne sont pas à l'abri

5 octobre 2022 / Cancer , Prevention et soins - Maladies graves et chroniques , Prévention

Le cancer du sein est le plus fréquent en Belgique. Il touche chaque année plus de 10 000 personnes. Dans la très grande majorité des cas, il s'agit de femmes. Mais 1 cancer du sein sur 1 000 concerne un homme. Or, la plupart d’entre eux ne connaissent pas ce risque, ce qui retarde trop souvent la prise en charge. 

cancer du sein homme

Définition d'un cancer du sein

Le cancer du sein se manifeste par la prolifération anarchique de cellules cancéreuses au niveau du tissu mammaire. Même si leur poitrine est moins développée que celle des femmes, les hommes possèdent eux aussi des tissus mammaires. Une tumeur est dès lors susceptible de s’y développer.

Un danger méconnu par les hommes

L'OMS (Organisation mondiale de la Santé) identifie le sexe comme le principal facteur de risque du cancer du sein. 99,9 % des cas concernent en effet les femmes. Mais plusieurs dizaines de cas de cancer du sein masculin sont diagnostiqués chaque année en Belgique.

Une étude publiée en 2010 par la revue américaine American Journal of Nursing révélait ainsi pourtant que 80 % des hommes ignoraient qu'ils pouvaient être touchés par un cancer du sein. Voilà pourquoi Partenamut a décidé de mettre cette maladie en lumière.

Le cancer du sein est-il plus dangereux chez un homme que chez une femme ?

Le cancer du sein masculin n'est pas fondamentalement plus dangereux. Diagnostiqué de manière précoce, il présente lui aussi un bon taux de guérison avec un taux de survie à 5 ans d'environ 80 %.

Mais l'ignorance de la menace rend la maladie plus insidieuse. Alors que de nombreuses femmes ont pris conscience de l'importance du dépistage à travers la mammographie et l'autopalpation, c'est moins le cas des hommes. Trop souvent, le diagnostic arrive tardivement, ce qui peut assombrir le pronostic.

Le cancer du sein chez l'homme est-il génétique ?

Dans 1 cas sur 5, un cancer du sein masculin s'explique en effet par des facteurs héréditaires. Les mutations du gène BRCA2, qui augmentent le risque de cancer du sein et de l'ovaire chez la femme et le risque de cancer de la prostate chez l'homme, sont souvent observées. Un homme atteint d'un cancer du sein a d’ailleurs souvent vu un parent proche touché par une tumeur causée par une mutation génétique.

Des facteurs environnementaux peuvent également jouer un rôle :

  • Avoir été exposé à des radiations au niveau de la poitrine
  • Travailler dans des environnements très chauds, comme des hauts fourneaux
  • Respirer régulièrement des vapeurs d'essence ou de gaz d'échappement

Le fait d'avoir eu les oreillons à l'âge adulte augmente aussi légèrement le risque.

Un homme jeune peut-il développer un cancer du sein ?

L'âge représente un facteur de risque important pour le développement d'un cancer du sein chez l'homme. Une étude publiée en 2017 dans The Pan African Medical Journal révélait que l'âge médian des patients était de 62 ans.

Le rôle des hormones dans le cancer du sein masculin

90 % des cancers du sein chez un homme sont hormono-dépendants. Cela signifie que la croissance des cellules cancéreuses est stimulée par un déséquilibre hormonal.

Dans le cas du syndrome de Klinefelter, le taux d'androgènes (les hormones masculines) est bas et le taux d'œstrogène (les hormones féminines) est élevé. Ces deux éléments constituent d'importants facteurs de risque.

Une maladie chronique du foie, comme une cirrhose, favorise aussi ce type de déséquilibre hormonal. C'est aussi le cas de l'obésité.

De quel type de cancer du sein les hommes souffrent-ils ?

Il s'agit la plupart du temps d'un adénocarcinome canalaire, aussi appelé carcinome canalaire infiltrant. C’est aussi la forme la plus commune de la maladie chez la femme.

Comment se manifeste le cancer du sein chez l'homme ?

Les signes d'alerte sont relativement semblables pour un homme que pour une femme. Voici les symptômes auxquels il faut se montrer attentif :

  • La présence d'une boule ou d'une masse non douloureuse au niveau du sein (notez qu'à l'adolescence, ce phénomène peut se produire sous l'effet des hormones, ce qui est tout à fait bénin).
  • Un écoulement ou un saignement du mamelon
  • Le mamelon qui s'inverse et pointe vers l'intérieur
  • La présence d'une masse au niveau de l'aisselle
  • Une plaie sur la poitrine qui tarde à guérir

Peut-on faire une mammographie chez un homme pour poser le diagnostic d'un cancer du sein ?

Bien sûr. Le processus de diagnostic est d’ailleurs semblable pour un homme et pour une femme. Il débute la plupart du temps par une visite chez le médecin traitant.

Une mammographie est ensuite éventuellement prescrite pour vérifier la structure du sein. La taille de la poitrine n’a pas d’impact sur l’efficacité de l’examen.

Une échographie et une biopsie peuvent ensuite être réalisées pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Quel traitement mettre en place pour soigner un cancer du sein chez un homme ?

La chirurgie

La chirurgie mammaire représente presque toujours la première option. La mastectomie, c'est-à-dire l'ablation du sein, est généralement pratiquée. L'opération implique aussi parfois d'enlever les ganglions lymphatiques s'ils ont été atteints par les cellules cancéreuses.

La chimiothérapie

Un traitement de chimiothérapie est souvent administré en cas de cancer du sein, en particulier s'il s'agit d'un cancer hormono-insensibles, explique l'OMS.

La radiothérapie

La radiothérapie utilise des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses. Elle présente l'avantage de cibler très précisément les tumeurs et de préserver au maximum les tissus sains environnants.

Un protocole de radiothérapie peut être entamé après la chirurgie ou en parallèle à une chimiothérapie.

L'hormonothérapie

La Société canadienne du cancer explique que la plupart des cancers du sein chez l'homme présentent des récepteurs hormonaux positifs, ce qui les rend sensibles à l'hormonothérapie.

Le tamoxifène est l'un des médicaments utilisés lors d'un traitement de ce type. Après une opération pour réduire les risques de récidive ou quand la maladie est à un stade avancé, il prive la tumeur d'œstrogène et l'empêche de se développer.

Les inhibiteurs de l'aromatase jouent un rôle semblable. Cette enzyme permet en effet la sécrétion d’œstrogènes. Réduire la quantité d’aromatase réduit mécaniquement la quantité d’œstrogènes.

Observer son corps et consulter au moindre doute

Contrairement aux femmes, à qui un mammotest gratuit est proposé tous les deux ans entre 50 et 69 ans, aucun dépistage systématique du cancer du sein n'est prévu pour les hommes. Il s’agit en effet d’une maladie rare. Restez néanmoins attentif à toute modification structurelle au niveau de votre poitrine, surtout si vous faites partie des populations à risque que nous avons décrites.

Et en cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.

Téléchargez l'appli Partenamut
et ayez toujours votre dossier mutuelle en poche

Découvrez l'appli Partenamut

© Partenamut 2022 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».