Burn out, bore out, brown out…quand s’inquiéter ?

20 août 2018

Pour beaucoup d’entre nous, une vie heureuse passe par une vie professionnelle épanouie. Il arrive bien sûr que de petites baisses de régime se fassent sentir de temps à autre. Mais comment identifier les symptômes plus graves, ceux qui présentent un vrai risque à long-terme pour la santé mentale de tout travailleur ? On vous aide à y voir plus clair.

Burn out, bore out, brown out...quand s'inquiéter ?

Le burn out, c’est quoi au juste ?

On parle de burn out lorsqu’un travailleur est soumis à un stress psychologique et physique prolongé dans son environnement de travail. Ces conditions mènent à un épuisement professionnel. L’employé n’est alors plus en mesure d’effectuer son travail, et éprouve des difficultés à séparer vie professionnelle et vie privée.

Parmi les symptômes principaux, on note :

  • l’épuisement
  • une diminution de la confiance en soi
  • un certain cynisme

D’autres symptômes émotionnels et physiques peuvent aussi survenir.

Bore out, vous dites ?

Si le burn out résulte souvent d’une vie professionnelle trop remplie, le bore out est l’exact opposé. Un collaborateur en bore out a peu de tâches à accomplir, et celles-ci sont peu gratifiantes. Un sentiment d’insatisfaction commence alors à s’installer. Sur le long-terme, le risque de dépression est bien réel.

Quand parler de brown out ?

Ce mot traduit, pour le travailleur, une perte de sens dans ses activités. Vous vous sentez en porte-à-faux par rapport à ce que vous devez accomplir ? Vous avez l’impression d’être en désaccord profond avec les valeurs que porte votre entreprise ? Vous avez l’impression que votre employeur bride votre énergie et votre talent ? Tous ces facteurs peuvent vous mener à long-terme à ce que l’on appelle un brown out, c’est-à-dire un désinvestissement progressif et une attitude démissionnaire au travail.

Amorcer le dialogue

Si vous sentez que vous êtes dans un des cas ci-dessus, la première solution à privilégier est bien sûr le dialogue avec votre employeur. Si le problème se situe au niveau de la charge de travail (trop élevée ou trop basse), discutez avec lui d’un aménagement. Sachez que depuis le 1er mars 2015, chaque règlement de travail doit mentionner les coordonnées de contact d’un conseiller en prévention pour les risques psychosociaux (tels que le stress ou le burnout) ou du service qui mandate ce conseiller.

Prendre soin de soi

Le burn out, bore out et brown out sont toutes des pathologies qui placent l’esprit dans un état de stress et de négativité permanents. Pour s’en sortir, pas de recette miracle. Un bon point de départ cependant : se recentrer sur soi. Le seul mot d’ordre est ici de vous concentrer sur les activités qui vous font du bien. Quelques conseils :

  • Veillez à vous accorder un temps de sommeil suffisant.
  • Soyez attentif à votre alimentation. Manger équilibré vous permettra de vous ressourcer plus vite et de facilitera le regain d’énergie.
  • Lors d’un burn out, les tâches du quotidien deviennent difficiles à gérer. Toute aide est la bienvenue. A la maison, n’hésitez pas à vous appuyer sur vos proches.
  • N’hésitez pas à demander un suivi psychologique et/ou médical. Des listes de thérapeutes spécialisés existent pour vous aider.
  • Tentez le plus possible de dissocier votre vie personnelle et professionnelle : imposez-vous des horaires de travail, et évitez de ramener du travail à la maison.
Partagez sur les réseaux sociaux

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Affiliez-vous

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».