Antibiotiques : ne gâchons pas leur efficacité

17 novembre 2021 / Medicaments

L’histoire des antibiotiques est relativement récente puisqu’elle remonte à peine à plus d’un siècle. Mais si ces médicaments ont sauvé de nombreuses vies, ils ne permettent pas de soigner toutes les maladies. Pire, une mauvaise utilisation des antibiotiques risque même de nuire à leur efficacité future.

Quand doit-on prendre des antibiotiques ?

Virus ou bactérie

Les antibiotiques se montrent uniquement efficaces contre les infections bactériennes. Ils sont donc prescrits en cas de méningite bactérienne, de pneumonie bactérienne, de plaie infectée ou de certaines infections sexuellement transmissibles (IST). Un traitement antibiotique peut aussi être indiqué pour traiter certains types d’otite ou de pharyngite.

Les antibiotiques sont par contre inefficaces en cas d’infection respiratoire virale. Ils ne permettent donc pas d’accélérer la guérison en cas de grippe, de rhume ou de bronchite.

Comment savoir si je dois prendre des antibiotiques ?

Votre pharmacien ne vous délivrera des antibiotiques que sur prescription médicale. Il est parfois difficile de différencier une infection bactérienne et une infection virale, c’est la raison pour laquelle il convient de consulter un médecin pour établir le diagnostic le plus précis possible. Il s’agit en effet de réduire l’utilisation des antibiotiques au strict nécessaire.

Dans le cas d’une infection causée par une bactérie Escherichia coli, par exemple, le médecin évalue au cas par cas la pertinence de prescrire des antibiotiques. Ce type de traitement risque en effet d’éliminer aussi les « bonnes bactéries » et de perturber l’équilibre du microbiote intestinal.

Votre corps comme défense

Les maladies bactériennes peuvent très bien guérir « toutes seules » après quelques jours. Notre corps produit en effet des anticorps permettant de combattre ces infections sans antibiotiques.

C’est votre médecin qui doit décider si vous avez besoin d’antibiotiques ou si votre corps peut parfaitement faire le travail tout seul. D’autant que leur utilisation comporte des dangers.

Les dangers liés à une surconsommation des antibiotiques

Les antibiotiques ne s’attaquent pas tous au même genre de bactéries. Chaque molécule vise un type des germes bien particuliers. Le médicament prescrit varie donc selon la maladie. Les bactéries sensibles seront pour la plupart éliminées, mais le risque existe que certaines d’entre elles résistent au traitement et développent même une résistance à long terme.

Comme tout organisme vivant, les bactéries sont en effet capables de s’adapter à leur milieu pour survivre. Une surconsommation d’antibiotiques participe donc potentiellement à cette sélection naturelle des souches les plus résistantes.

Suivez les conseils de votre médecin

Suivez les conseils de votre médecin
Si votre médecin vous prescrit des antibiotiques, suivez minutieusement ses indications :

  • Ne sautez pas de prise et respectez la durée entre les prises
  • Prenez les quantités prescrites pour votre guérison
  • Poursuivez le traitement même quand les symptômes ont disparu

En cas d’infection bactérienne, les effets d’un antibiotique peuvent en effet se faire ressentir relativement vite. Mais il est impératif de poursuivre le traitement à la lettre jusqu’au bout. L’interrompre alors que sa mission n’est pas terminée pourrait permettre aux bactéries qui n’ont pas encore été éliminées de développer une résistance à cet antibiotique. Résultat : il risque de se montrer moins efficace la prochaine fois que vous en aurez besoin.

  • S’il vous reste des antibiotiques, ne les gardez pas pour « la prochaine fois », mais confiez-les à votre pharmacien.

La résistance aux antibiotiques représente une menace mondiale

L’usage des antibiotiques n’est pas anodin et il exige une certaine rigueur pour préserver l’efficacité des médicaments. En effet, si les antibiotiques perdent en efficacité en raison d’une meilleure résistance des bactéries, de nombreux problèmes risquent de survenir :

Certaines maladies que l’on traite aujourd’hui facilement pourraient redevenir mortelles dans les années à venir.

Certaines opérations ne pourraient plus être réalisées en raison du risque d’infection.

Certaines thérapies contre le cancer seraient plus difficilement envisageables, car les antibiotiques ne permettraient plus d’aider le système immunitaire des patients.

L’antibiorésistance constitue un enjeu majeur de santé publique. Selon une étude internationale menée en 2016 à l’initiative du gouvernement britannique, la résistance des bactéries aux antibiotiques pourrait causer 10 millions de morts d’ici 2050. Une consommation raisonnée des antibiotiques s’avère donc indispensable.

Existe-t-il des alternatives aux antibiotiques ?

Face à la résistance de plus en plus importante des bactéries aux traitements antibiotiques, d’autres pistes sont explorées. L’utilisation de prébiotiques et de probiotiques permettent par exemple de maintenir un microbiome sain avec suffisamment de « bonnes bactéries ».

La phagothérapie représente une autre piste. Utilisée avant l’apparition des antibiotiques, elle consiste à utiliser des phages, c’est-à-dire des virus ennemis des bactéries (mais inoffensifs pour l’être humain) pour les éliminer.

Les antibiotiques restent cependant à ce jour notre meilleure arme contre les bactéries pathogènes. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’agir pour préserver leur efficacité et prévenir les résistances bactériennes.

Devenez Antibiotic Guardian

Afin de ralentir la résistance, nous devons réduire l’utilisation inutile d’antibiotiques. L'OMS demande au public, aux étudiants et enseignants, aux agriculteurs qu’à la communauté vétérinaire et médicale, de devenir des « Antibiotic Guardians » (Gardiens d’un usage correct des antibiotiques).

Appel à l’action : optez pour un engagement simple quant à la manière dont vous ferez un meilleur usage des antibiotiques et contribuez à ce que ces médicaments vitaux ne deviennent pas obsolètes, en respectant les consignes de votre médecin ci-dessus.

« Antibiotic Guardian » soutient la stratégie européenne de résistance aux antimicrobiens, la Journée européenne d’information sur les antibiotiques (18 novembre) ainsi que la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques.

Pour plus d'informations, téléchargez notre brochure.

S’affilier à Partenamut

Pour quelles infections doit-on prendre des antibiotiques ?

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Devenez client

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».