Autisme : un défi familial quotidien

16 mai 2022

Les troubles du spectre autistiques prennent des formes différentes selon les individus. Ils possèdent néanmoins plusieurs points communs, parmi lesquels des difficultés de communication. Une prise en charge adaptée permet d’observer des progrès sensibles.

Autisme

L’autisme : définition

L’autisme est un trouble du neurodéveloppement. Il s’agit d’un « défaut » au niveau du cerveau qui affecte le langage, les émotions, la perception de l’environnement, etc. L’autisme n’entre dès lors pas dans le cadre des maladies mentales. Il est davantage considéré comme un handicap.

L’autisme ne se soigne pas, mais une prise en charge précoce facilite le développement des enfants autistes. Le cerveau est en effet un organe doté d’une grande plasticité, y compris celui des personnes atteintes d’un trouble autistique. Des méthodes d’apprentissage adaptées permettent, la plupart du temps, de voir les enfants autistes réaliser des progrès.

Quelles sont les causes de l’autisme ?

À l’heure actuelle, les causes des troubles autistiques ne sont pas connues avec certitude. Des facteurs génétiques et environnementaux sont probablement en cause. Alors qu’ils ont longtemps été pointés du doigt (ils étaient notamment accusés de ne pas avoir accordé suffisamment d’attention à leur enfant ou de ne pas avoir créé de lien avec eux), les parents d’enfants autistes sont aujourd’hui disculpés. Plusieurs études récentes ont mis à jour un problème de développement structurel du cerveau pour expliquer l’autisme. Celui-ci interviendrait même à un stade prénatal.

Si le diagnostic peut difficilement être posé avant l’âge de 3 ans, certains signes sont néanmoins décelables dès la petite enfance : un enfant trop calme ou trop excité, qui dort trop ou pas assez, qui ne babille pas, qui évite le contact des yeux, qui ne réagit pas aux stimuli sonores ou qui peut rester des heures couché à contempler le plafond… Voici quelques-uns des signes de l’autisme qui peuvent attirer l’attention à un stade précoce.  Les troubles autistiques se caractérisent par une combinaison de plusieurs de ces signes.

En cas de doute, parlez-en à votre pédiatre ou à votre médecin traitant qui pourront, au besoin, vous orienter vers l’un des centres de référence en autisme belges.

L’autisme affecte les capacités de communication

L’autisme entraîne de grandes difficultés au niveau du langage, rendant difficiles la communication et les interactions sociales :

  • Difficultés à verbaliser sa pensée (qui peut par ailleurs être très claire, car l’autisme n’implique pas forcément une déficience intellectuelle).
  • Difficultés à décrypter le langage et les messages véhiculés. Incapacité à comprendre le second degré.
  • Communication unilatérale, sans attente d’une réponse.
  • Absence de communication non verbale.
  • Écholalie, c’est-à-dire la répétition constante des mêmes mots.

Les troubles du comportement liés à l’autisme

Le spectre de l’autisme englobe aussi des comportements répétitifs ou une fascination pour certains objets (les trains, les avions en papier, etc.). Les personnes autistes aiment la routine et peuvent manifester une grande angoisse en cas de non-respect des rituels mis en place.

Un trouble autistique se caractérise aussi par des troubles du sommeil, sans doute dus au niveau d’anxiété plus élevé que la moyenne au sein de cette population.

Les caractéristiques du syndrome d’Asperger

Le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme qui ne s’accompagne d’aucune déficience intellectuelle. Les personnes atteintes de ce syndrome peuvent se passionner pour un sujet de façon obsessionnelle, au point d’en connaître tous les aspects, participant à l’image de « génie » qui est parfois véhiculée à leur sujet. Les autistes Asperger suscitent parfois une grande fascination dans la culture populaire. Il n’en reste pas moins que les difficultés sociales rencontrées par ces personnes sont bien réelles et que les troubles décrits précédemment s’appliquent aussi à eux.

On peut cependant saluer l’évolution des mentalités vers une plus grande inclusion des personnes « neuro-atypiques ». Certaines d’entre elles peuvent ainsi travailler ou vivre de manière autonome.

Quelles sont les différences entre l’autisme et le syndrome de Rett ?

Le syndrome de Rett est une maladie rare qui affecte le développement du système nerveux central. Il touche uniquement les filles et se manifeste généralement au cours des deux premières années de vie par une régression rapide conduisant à une déficience intellectuelle sévère. Cette affection a souvent été assimilée à l’autisme en raison des difficultés d’interaction sociale qu’elle implique.

Causé par la mutation d’un gène situé sur le chromosome X (raison pour laquelle seules les filles sont touchées), ce syndrome entraîne non seulement des troubles neurologiques, mais aussi des troubles cardiaques et respiratoires.

Bénéficier du statut d’aidant proche pour accompagner un enfant autiste

L’accompagnement d’un enfant autiste exige chaque jour de nombreux efforts qu’il n’est pas facile de fournir en combinant une vie professionnelle et l’éducation d’autres enfants. Heureusement, cette situation prévoit l’octroi de droits sociaux, parmi lesquels le statut d’aidant proche.

En tant qu’aidant proche, vous pouvez bénéficier d’un congé pour vous investir pleinement en faveur d’une personne de votre entourage qui nécessite un accompagnement particulier.

Partenamut vous explique les conditions de reconnaissance prévues par le gouvernement fédéral et propose des avantages matériels et financiers supplémentaires à ses affiliés.

Souhaitez-vous bénéficier de ces avantages ?

Téléchargez l'appli Partenamut
et ayez toujours votre dossier mutuelle en poche

Découvrez l'appli Partenamut

© Partenamut 2022 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».