Vaccination contre la Covid-19 : suis-je repris dans la liste des patients à risque ?

Vous pouvez vérifier sur votre compte My HealthViewer si vous être repris dans la liste des personnes à risque pouvant bénéficier d'une vaccination anticipée. 

Comment savoir si vous êtes sur la liste des personnes à risque ?

Vous pouvez vérifier vous-même si vous figurez sur cette liste et si vous pouvez bénéficier d’une vaccination anticipée en vous connectant à votre compte My HealthViewer. Cette liste comprend environ 1,5 million de personnes. Votre mutualité ne peut donc pas répondre aux questions de chacun ni vous ajouter sur cette liste.

My HealthViewer : comment vous connecter et vérifier votre présence sur la liste de vaccination

  1. Rendez-vous sur le site My HealthViewer et cliquez sur 'Citoyen'.
  2. Identifiez-vous à votre compte personnel en utilisant la méthode de votre choix, par exemple avec votre carte d'identité et un lecteur de carte eID ou via l'application itsme. 
  3. Choisissez votre profil et cliquez sur le bouton 'Confirmer le profil'.

Vous pensez être un patient à risque et vous n'êtes pas repris sur la liste ? 

Vous n'êtes pas repris sur la liste des patients à risque alors que vous pensez devoir y figurer ? Contactez votre médecin traitant. Il pourra s'il l'estime nécessaire demander de vous y ajouter. Les mutualités n’ont pas la possibilité de vous ajouter sur la liste de vaccination.

Quand aura lieu la vaccination des personnes à risque ?

La phase de vaccination des patients à risque suit celle des personnes de plus de 65 ans. Les invitations sont envoyées de manière échelonnée : d’abord le groupe des 60-64 ans, ensuite le reste de la population à risque des plus âgés aux plus jeunes jusqu’à 18 ans. 

Qui sont les personnes à risque reprises dans cette liste ?

Il s’agit des personnes de 18 à 64 ans atteintes d’une maladie ou d’une comorbidité pour lesquelles des preuves scientifiques suggèrent que, du fait de cette pathologie, elles sont plus vulnérables à l’infection par le coronavirus.

Les patients âgés de 45 à 64 ans sont considérés à risque en cas :  

  • de maladie respiratoire chronique sévère
  • de maladie cardiovasculaire chronique 
  • d'obésité (IMC ≥ 30) 
  • de diabète de type I ou II 
  • de troubles neurologiques chroniques  
  • de démence  
  • de cancer (tumeur) diagnostiqué au cours des 5 dernières années 
  • d'hypertension artérielle d'au moins 140 mmHg de systolique ou d'au moins 90 mmHg de diastolique.

Les patients âgés de 18 à 64 ans sont considérés à risque en cas :

  • de maladie rénale chronique depuis au moins 3 mois* 
  • de maladie hépatique chronique depuis au moins 6 mois 
  • de cancer hématologique (par exemple, leucémie)* 
  • de Syndrome de Down  
  • de transplantation (y compris pour les patients qui sont sur la liste d'attente)* 
  • de système immunitaire déficient, c'est-à-dire souffrant d'une immunodéficience ou utilisant des immunosuppresseurs  
  • le VIH/SIDA actif 
  • de certaines maladies rares * (voir liste Orphanet)

Pour les pathologies avec un *, la vaccination est organisée en collaboration avec le spécialiste traitant, qui la coordonnera avec le médecin généraliste.

Comment sont établies les listes de patients à risque ?

Des données provenant de plusieurs sources sont combinées en toute sécurité : 

  • le Registre du cancer établit une liste des patients chez qui un cancer a été diagnostiqué au cours des cinq dernières années
  • les mutualités établissent une liste de leurs affiliés basée sur un certain nombre d'indicateurs (par exemple la consommation de médicaments)
  • les médecins généralistes font une sélection à partir des dossiers médicaux de leurs patients. Ils complètent cette liste progressivement en y ajoutant à tout moment ajouter des patients
  • Des spécialistes établissent, en concertation avec les associations de patients, une liste des personnes atteintes de certaines maladies rares.

Toutes ces listes sont combinées en une liste unique dans un registre central sécurisé : la "Base de données des codes de vaccination". Une personne qui figure sur plus d'une liste ne sera bien sûr incluse qu'une seule fois. La seule information contenue dans la base de données est "cette personne représente un risque accru". Elle ne contient donc aucune information sur la nature de ce risque ou sur l'affection. 

Accédez à nos autres FAQ dédiées à la vaccination contre le Covid-19

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».