Kiné ou ostéo, quelles sont les différences entre ces pratiques et que soignent-elles ?

21 octobre 2018 / Maladie , Prevention et soins - Maladies graves et chroniques

Kinésithérapeute ou ostéopathe ? Qui fait quoi ? Quelles sont les différences entre leurs pratiques ? Quelles techniques utilisent-ils et que soignent-ils ? Bref, qui aller voir pour quel problème ? Nous faisons la lumière sur ces questions fréquentes. 

Kiné ou ostéo, quelles sont les différences entre ces pratiques et que soignent-elles ?

Les différences entre un kiné et un ostéo

Afin de mieux comprendre qui fait quoi, il faut s’intéresser aux principaux points qui les différencient. 

  • Alors que le kinésithérapeute va se concentrer sur la zone traumatisée du corps, l’ostéopathe va traiter le corps dans son ensemble. 
  • La kinésithérapie sera prescrite par un médecin tandis que l’ostéopathie non.
  • La kiné se fait par plusieurs séances, à espaces réguliers. L’ostéo peut se faire de façon isolée. 
  • En kiné on utilise des techniques manuelles, avec ou sans appareillage. En ostéo, il s’agit exclusivement de manipulations manuelles.

Le travail du kiné et de l’ostéo sont complémentaires, mais n’ont pas les mêmes techniques ni les mêmes buts. Voyons cela de plus près. 

En quoi consiste le métier de kiné ou d’ostéo ? 

La kinésithérapie cible directement la zone malade ou douloureuse et lui apporte une action spécifique une fois que le médecin a posé un diagnostic précis. Elle utilise pour cela soit des techniques manuelles, soit des techniques utilisant certains appareillages, soit des exercices de rééducation. Le travail du kiné nécessite plusieurs séances à intervalles régulières et se fait sur prescription médicale, après diagnostic par un médecin.
Le kiné va traiter la zone problématique avant de la réintégrer dans le schéma corporel plus complet, par exemple en renforçant les muscles de la zone sensible ou en corrigeant les gestes, afin de prévenir une nouvelle blessure. 

L’ostéopathie est une médecine douce qui envisage le corps dans sa globalité et agit sur l’ensemble de sa mobilité par des techniques manuelles douces ou des manipulations (ce qu’on appelle faire ‘craquer’ les articulations). En redonnant de la mobilité au corps, l’ostéopathe va jouer sur les mécanismes d’auto-guérison dont celui-ci dispose et activer les systèmes d’auto-défense et d’autoréparation.   La séance d’ostéo va soulager des symptômes, sans nécessiter de diagnostic spécifique et peut être ponctuelle et isolée dans le temps.

Les champs d’action des deux pratiques

Quand la kiné peut-elle intervenir ?

Il existe différentes spécialisations en kinésithérapie : kiné respiratoire chez le jeune enfant, kiné périnatale (prévention en prénatal et rééducation en post-natal), kiné du sport… Mais la kiné peut intervenir pour toutes sortes de problèmes. Entre autres :

  • la rééducation post-traumatique (entorse, fracture, tendinite…) ou post-chirurgicale ;
  • les troubles musculo-squelettiques ;
  • les pathologies du système nerveux, par ex. récupération après un accident vasculaire ;
  • la rééducation des personnes atteintes de paralysie et/ou de troubles neurologiques ;
  • les affections cardiorespiratoires, pensons à la kiné respiratoire chez le bébé ;
  • les affections circulatoires et les rhumatismes ;
  • la rééducation du périnée ;
  • etc. 

Quand faire appel à un ostéo ?

L’ostéopathie va travailler sur l’harmonie corporelle et plutôt s’intéresser au système dans sa globalité. Il agit principalement dans ces 3 sphères : 

  • les systèmes osseux, articulaires et musculaires, 
  • le système viscéral (les organes thoraciques et digestifs),
  • et le système crânien (crâne et mécanisme respiratoire).

Il pourra notamment soulager :

  • Le système orthopédique (entorses, tendinites, maux de dos,…) ;
  • les névralgies en tout genre ;
  • les troubles cardio-vasculaires ;
  • le système digestif ;
  • les troubles ORL (acouphènes, migraines, bronchites,…) ;
  • les états psychologiques (anxiété, stress, dépression,…) ;
  • les maux dus à un traumatisme ;
  • les femmes enceintes ou après l’accouchement ;
  • les bébés pour de nombreux troubles (crâne plat, coliques, reflux,…)
  • etc.

Différentes mais complémentaires

Malgré leur point commun qui est l’approche manuelle, les deux pratiques sont donc bien différentes. Elles n’ont ni les mêmes buts ni les mêmes pratiques, mais n’en restent pas moins complémentaires.
Alors que la kiné peut traiter un problème local ou aigu, l’ostéo va traiter le corps de façon plus globale afin de remonter à l’origine de la pathologie et de stimuler l’auto-guérison du patient.
L’ostéopathie peut notamment préparer le corps pour optimiser la rééducation par kinésithérapie. 
En cas de doute sur qui consulter, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant qui vous aiguillera vers le professionnel adéquat

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Devenez client

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».