Une salle de bains zéro déchet - par où commencer ?

13 mai 2019

Dans nos placards, que ce soit en beauté ou ailleurs, la tendance “zéro déchet” gagne tout doucement du terrain. Le mettre en pratique dans sa salle de bains est à la portée de tout le monde. Vous voulez vous y mettre ? Suivez le guide.

zéro déchets salle de bain économies

Prendre soin de soi tout en préservant la planète, c’est déjà une belle satisfaction, mais la beauté en mode durable apporte d’autres avantages. Comme celui d’être économique ou celui d’éviter l’utilisation de bon nombre de produits chimiques.

Vous avez envie de débuter ? Nous vous donnons quelques conseils simples pour commencer à réduire les déchets dans votre salle de bain et des pistes pour aller plus loin dans la limitation de votre impact sur l’environnement.

Faire le tri

Avant de commencer, il est bien de réaliser l’étendue des “dégâts”. Commencez par sortir des placards et tiroirs tous les produits et objets de votre salle de bains. Vous visualiserez ainsi ce qu’ils représentent en volume et pourrez vous rendre compte de la futilité de bon nombre d’entre eux. Abandonnez déjà ceux qui vous sont inutiles ou qui sont périmés. Ce tri réduira à l’essentiel les choses que vous utilisez vraiment. C’est un premier pas.

Engagez-vous à vider d’abord les produits et flacons que vous avez, un à un. Inutile de gaspiller le gel douche, le shampoing, le dentifrice et les autres crèmes entamés. Fixez-vous comme objectif de les remplacer une fois qu’ils seront vides et d’acheter pour chaque produit une alternative plus durable à la place.

Réfléchissez aussi à l’utilisation que vous faites des produits jetables comme les cotons, les serviettes, les mouchoirs… Est-ce qu’ils sont tous vraiment nécessaires et si oui, ne peuvent-ils pas, eux aussi, être remplacés par quelque chose de plus écologique ?

Quels produits de beauté peut-on remplacer ?

Bannir les produits jetables

On démarre en douceur et on élimine petit à petit les produits jetables au profit de leur alter ego durable et/ou lavable.

  • Les cotons démaquillants peuvent être remplacés par des carrés démaquillants lavables et réutilisables. Il en existe en tissu de coton ou en fibre de bambou. Le must, c’est le gant démaquillant en microfibre qui permet un démaquillage à l’eau et ne nécessite aucun produit démaquillant. Le tester, c’est l’approuver, tant il représente une petite révolution en soi.
  • Les cotons-tiges eux, peuvent faire place au cure-oreilles écologique en inox ou en bambou, aussi appelé oriculi. Cet instrument tout droit venu d’Asie se compose d’une boucle ou d’une minuscule spatule qui permet de décoller le cérumen et n’enfonce pas celui-ci dans le conduit auditif. Il est quasiment réutilisable à vie.
  • Les mouchoirs en papier sont out, vive les mouchoirs en tissu ! Quand on pense que quelques carrés de coton peuvent remplacer les dizaines de boîtes de mouchoirs qui finissent chaque année au fond de la poubelle… Le choix est vite fait !
  • Radiez de vos étagères les rasoirs et les brosses à dents jetables et n’utilisez que des modèles où la tête est interchangeable, pour réduire les déchets.
  • Les protections hygiéniques féminines peuvent aussi être réduites drastiquement en utilisant une coupe menstruelle, aussi appelée ‘cup’, en silicone. Placée à l’intérieur du vagin, elle recueille le flux menstruel et remplace à elle seule tampons et serviettes. Stérilisée entre les périodes de flux, une seule cup peut être réutilisée pendant plusieurs années. Imaginez un peu le volume de protections classiques que cela remplace. C’est selon nous le must à adopter pour une économie de taille !
  • Pour les jusqu’au-boutistes, il existe des serviettes hygiéniques et du papier toilette lavables. On comprend que vous ne soyez pas tout à fait prêt.e.s, mais au moins vous pourrez prendre le temps d’y réfléchir…

Éliminer les emballages

Les emballages et les contenants jetables, le plus souvent en plastique, peuvent eux aussi être éliminés sans trop d’effort. Il y a plusieurs façons de procéder.

  • Achetez les produits en vrac. De plus en plus de magasins bio en proposent. En apportant vos propres contenants (recyclez pour cela les bouteilles de vos anciens produits), vous pouvez les remplir sur place de shampoing ou gel douche, par exemple.
  • Passez aux produits solides, qui ne nécessitent peu ou pas d’emballage, et évitent ceux en plastique ou polluants. Le pain de savon viendra supplanter le ‘pousse mousse’. Le dentifrice, le shampoing et le déodorant quant à eux verront leur succéder leur alternative solide, que l’on trouve désormais dans tout magasin bio ou en ligne. En plus d’être bons pour l’environnement, ces produits sont bons pour vous car ne contiennent pas d’éléments chimiques superflus et sont naturellement efficaces.
  • Remplacez certains produits de beauté par une alternative durable. Les gommages, les solutions démaquillantes et autres eaux micellaires peuvent disparaître de la salle de bain si on a un gant de gommage, une brosse pour le corps ou un gant démaquillant (voir plus haut). Dans cette catégorie, la tendance est à l’éponge de konjac, fabriquée à base des racines de la plante du même nom. Outre son origine 100% naturelle et biodégradable (et donc compostable après usage!), son avantage réside dans le fait qu’elle nettoie la peau tout en douceur et a des capacités exfoliantes.

Pour aller plus loin…: les cosmétiques faits maison

Vous êtes prêt.e à franchir un pas de plus vers le zéro déchet? Passez aux cosmétiques faits maison. Avec quelques produits naturels, que vous trouverez aisément en supermarché (bio ou non) et sans forcément vous ruiner, vous pouvez déjà concocter pas mal de produits de base. Il ne vous faut pas grand chose pour démarrer. Certains produits du quotidien sont plein de ressources insoupçonnées ! Pour leur stockage, prévoyez quelques contenants en verre, préalablement stérilisés (pour cela, plongez-les quelques minutes dans l’eau bouillante) ou d’anciens emballages de produits de beauté, que vous laverez à l’eau savonneuse et rincerez au vinaigre pour éliminer leurs odeurs.

  • L’huile végétale. Qu’elle soit de coco, d’argan ou d’amande douce, choisissez-la bio et selon le parfum que vous préférez. Utilisée sur un coton, elle dissout le maquillage, même waterproof, comme aucun autre démaquillant. Appliquée à même la peau ou les cheveux, elle les nourrit et les laisse soyeux à souhait. Choisissez votre huile en fonction de votre type de peau (demandez conseil en point de vente) et bannissez l’huile de palme.
  • Le gommage du corps au naturel. Mélangez de l’huile végétale à du sucre de canne. Dosez selon l’efficacité souhaitée: plus vous ajoutez de sucre, ou plus le grain du sucre est gros, plus le gommage sera fort. Appliquez le gommage sous la douche puis rincez à l’eau chaude. Votre peau restera douce et hydratée pendant plusieurs jours.
  • La pâte à dentifrice maison. Mélangez une mesure de bicarbonate de soude (en poudre, celui utilisé pour la cuisine) et 4 mesures d’argile verte en poudre. Diluez avec de l’eau jusqu’à obtenir une pâte. Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée (ou une autre selon votre goût, mais demandez conseil en pharmacie avant!). Votre dentifrice maison est prêt à l’emploi !
  • Le déodorant naturel : 1 cuillère à soupe de maïzena, 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude fin, 1 cuillère à café d’eau, 3 cuillères à soupe d’huile de coco, de consistance fondante, mais pas liquide et 3 gouttes d’huile essentielle de votre choix (facultatif).

Dans un petit pot, mélangez tous les ingrédients pour obtenir une pâte homogène. Lorsque la préparation durcit (quand il fait plus froid, par exemple), mélangez le tout à nouveau. Appliquez le déo comme une crème.

Partagez sur les réseaux sociaux

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».