Rencontre avec René Pairon, doyen des 20km de Bruxelles

9 mai 2019

C'est entouré de centaines de trophées et de médailles que nous avons rencontré René Pairon, 90 ans, dans son appartement bruxellois. Celui qui est présenté comme le doyen de la grande course internationale des 20km de Bruxelles nous raconte qu’il continuera à courir « tant qu’il pourra ».

Rencontre avec le doyen des 20km de Bruxelles

Une hygiène de vie saine depuis son enfance

Né dans les Ardennes de parents fermiers, René avait pour habitude de faire 8 kilomètres à pied tous les jours pour se rendre à l’école, mais également de consommer des produits sains et nutritifs. Il nous raconte à quel point le sport et l’alimentation jouent des rôles essentiels au bon fonctionnement du corps et de l’esprit surtout en matière de prévention.

L'importance de l'exercice et de la nutrition

René prône l’athlétisme comme sport de base : « Je sais que les jeunes sont fans de foot mais l’athlétisme est plus important car le corps en a besoin. » Il se rend à la salle de sport tous les jours et y passe une à deux heures. En plus de cela, il fait de la natation et du tennis de table qu’il affectionne particulièrement car il y a toujours joué.

En ce qui concerne l’alimentation, René nous explique qu’il est important de trouver son équilibre afin de garder la ligne. Il mange léger trois fois par jour et souvent de la soupe qu’il prépare lui-même. Il rajoute « Je bois un café par jour le matin et beaucoup d’eau durant la journée. Je ne bois pas d’alcool mais je ne refuse pas non plus un petit verre lors de grandes occasions ».

La prévention avant tout

Tous les 6 à 9 mois, René se rend chez son médecin afin de faire une prise de sang. « Cela me permet d’être rassuré ». En plus de cela, il passe chaque année un examen du cœur, un électrocardiogramme.

"Je suis en pleine forme pour courir la 40ème édition des 20 km de Bruxelles !"

Il nous raconte avec émotion et fierté qu’il a été pilote pour les forces aériennes belge et américaine durant sa jeunesse. Une expérience qu’il n’a jamais oublié car un de ses souhaits n’a pas pu être réalisé durant ces années d’aviation. « Je pilotais les avions mais j’avais envie de plus… De ce fait, j’ai prévu de sauter en parachute cette année pour la 1ère fois ! »

Des souvenirs plein la tête et les murs

René ne compte plus les courses auxquelles il a participé mais il a quand même des courses favorites qu’il n’oubliera jamais. « Mon plus beau souvenir de course est le marathon de New-York. C’est une sensation incroyable d’arriver en fin de course à Central Park et de se faire taper dans la main ! »

Il a également parcouru un des chemins de pélerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, aventure au départ solitaire qui fut au final jalonnée de rencontres qu’il garde gravées dans sa mémoire.

Mais sa course préférée reste bien sûr celle des 20 km de Bruxelles. Il se souvient qu’avant la 1ère course en 1980, le jogging n’était pas une pratique courante en Belgique et que c’est grâce à la course que le mouvement du jogging est né.

40 ans plus tard, René Pairon est prêt à franchir la ligne d’arrivée et à faire mieux que l’année dernière. « L’important n’est pas de gagner mais de participer ». Une phrase à méditer pour tous ceux qui auraient encore peur de sauter le pas !

Partagez sur les réseaux sociaux

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».