Comment éviter les perturbateurs endocriniens ?

13 janvier 2021 / Prevention

Ces substances chimiques qui font partie de notre environnement quotidien peuvent causer des graves problèmes de santé, comme des cancers ou des dysfonctionnements thyroïdiens. Mais grâce à quelques gestes simples, il est possible de limiter l’exposition à ces dangereux perturbateurs.

Comment éviter les perturbateurs endocriniens?

Une enquête réalisée par les Mutualités Libres en novembre 2020 révèle que 48% des personnes interrogées n’ont jamais entendu parler des perturbateurs endocriniens et que près de 60% ignorent qu’ils peuvent avoir un impact sur la santé. De plus, 3 Belges sur 4 pensent que les produits autorisés sur le marché ne contiennent pas de substances dangereuses et s’attendent à ce que ce soit les prestataires de soins de santé (médecins, pharmaciens…) qui les informent des dangers des perturbateurs endocriniens.

Qu’est-ce que les perturbateurs endocriniens ?

Il s’agit de substances chimiques qui peuvent perturber le fonctionnement du système endocrinien (c.à.d. les hormones thyroïdiennes, sexuelles…), par exemple, en bloquant et en modifiant les hormones ou en altérant complètement leur fonctionnement. Ces perturbations peuvent entraîner des problèmes de santé : cancers, troubles de la fertilité, diabète, obésité…

Où se trouvent les perturbateurs endocriniens ?

Ils se trouvent partout dans notre environnement quotidien : plastique, pesticides, produits de beauté et d’entretien... Les plus connus portent les noms de parabènes (utilisés dans les médicaments, dentifrices… pour éviter que les bactéries prolifèrent), phtalates (utilisés dans les PVC, notamment les gaines des câbles électriques) et bisphénols A (présents dans les plastiques, les récipients pour micro-ondes, les petits électroménagers…). 


Pourquoi peuvent-ils se retrouver dans notre environnement quotidien ?

Même si la législation européenne est très stricte en matière de substances chimiques, il est compliqué de garantir que les produits vendus actuellement en Belgique ne contiennent pas de perturbateurs endocriniens. Il existe des milliers de substances chimiques et toutes n’ont pas encore été analysées pour déterminer s’il s’agit de perturbateurs endocriniens.

Quelles sont les personnes les plus sensibles ?

Les effets des perturbateurs endocriniens sont plus importants si l’exposition se produit à certains moments clés du développement qui correspondent à des grands bouleversements hormonaux. Ils touchent donc plus particulièrement :

  • Les femmes enceintes (et le fœtus)
  • Les enfants
  • Les adolescents
  • Les personnes âgées

10 conseils pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens

  • Ne réchauffez jamais d’aliments dans des récipients en plastique. Privilégiez les plats en verre ou une assiette pour éviter que les perturbateurs endocriniens passent du contenant vers l’alimentation.
  • Evitez les aliments emballés dans du plastique portant les codes de recyclage 3, 6 ou 7. Ils contiennent notamment des phtalates et peuvent aussi se retrouver dans des produits pour enfants (canard en caoutchouc, ballon de plage…).
  • Remplacez les casseroles et les poêles antiadhésives abîmées. Elles contiennent des perturbateurs endocriniens qui se libèrent dès que leur revêtement est griffé et qui peuvent alors passer directement dans les aliments.
  • Epluchez les fruits et les légumes s’ils ne sont pas issus de l’agriculture biologique, surtout si vous êtes enceinte. Les rincer n’est pas suffisant car les pesticides sont présents dans leur peau. 
  • Aérez la maison tous les jours pendant au moins 10 minutes. Les poussières contiennent des substances chimiques. En aérant, vous évitez leur concentration à l’intérieur de la maison.
  • Nettoyez la maison avec des produits d’entretien sans substances chimiques et sans parfum. Utilisez de préférence des chiffons humides ou des produits qui possèdent un écolabel. Ou encore mieux, fabriquez vos produits vous-mêmes ! 
  • Evitez les désodorisants et les parfums d’intérieur. Ils libèrent des composants dangereux pour la santé. Privilégiez une bonne aération ou des désodorisants naturels (pot-pourri, lavande…).
  • Lavez vos vêtements neufs avant de les porter. Les vêtements fabriqués à l’étranger doivent faire un long voyage et être stockés. C’est pourquoi, les fabricants les traitent avec certaines substances pour qu’ils ne soient pas abîmés par des insectes et autres nuisibles. Evitez aussi les vêtements portant des labels ‘anti-odeurs’ ou ‘antibactérien’ qui peuvent contenir des perturbateurs endocriniens.
  • Limitez l’utilisation de cosmétiques, lotions, teintures pour les cheveux et vernis à ongles, surtout si vous êtes enceinte. Ils contiennent des substances dangereuses qui peuvent avoir un impact sur le fœtus en développement.
  • Limitez l’utilisation des pesticides, herbicides et insecticides. Ils sont mauvais pour l’environnement mais aussi pour l’organisme car ils contiennent des substances actives destinées à tuer les insectes et les mauvaises herbes. Privilégiez les produits alternatifs sans pesticides.

Vous pouvez aussi télécharger l’application Yuka. Elle vous permet de scanner gratuitement des produits de la vie quotidienne pour avoir toutes une série d’informations sur les ingrédients qu’ils contiennent afin de pouvoir choisir les produits les moins nocifs pour la santé.

Plus d’infos sur les perturbateurs endocriniens 

 

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».