Naissance prématurée : quand bébé naît trop tôt

28 août 2017 / Incidents/Maladies

Un bébé qui naît trop tôt est plus fragile et risque des complications car ses organes ont eu moins de temps pour se développer correctement. 

Naissance prématurée
Si la prématurité est aujourd’hui mieux connue et mieux traitée, il n’en reste pas moins que ces petits bouts nés trop tôt peuvent connaître des problèmes de santé proportionnels à leur prématurité. Plus celle-ci sera grande, plus les problèmes risquent d’être sérieux. En effet, les organes auront eu moins de temps pour se développer et seront donc immatures, donc incapables de fonctionner correctement… 

Quand parle-t-on de bébé prématuré ?

Un bébé est dit prématuré lorsqu’il naît entre 33 et 37 semaines de grossesse, grand prématuré entre 28 et 32 semaines, et très grand prématuré (ou prématuré extrême) entre 22 et 28 semaines. Avant 22 semaines, les chances de survie du fœtus sont malheureusement très faibles. 

Peut-on prévenir la prématurité ?

Si un fœtus menace de faire son arrivée beaucoup trop tôt, le médecin peut décider de donner des corticoïdes à fortes doses pour accélérer la maturation des poumons du bébé, afin de l’aider à respirer, et donc d’avoir un meilleur apport en oxygène (indispensable pour tous les organes). 

Quels sont les risques de la prématurité ?

Les problèmes les plus couramment rencontrés sont :

  • Des problèmes pulmonaires, avec des détresses respiratoires plus fréquentes chez les bébés nés très précocement, au point de nécessiter une ventilation artificielle chez les plus grands prématurés  
  • Des troubles neurologiques, surtout présents chez les très grands prématurés, comme par exemple des hémorragies ou d’autres troubles qui risquent d’induire une paralysie cérébrale ou encore une infirmité motrice cérébrale. Ils sont surtout dus à une mauvaise oxygénation du cerveau  
  • Des complications digestives, comme une entérocolite ulcéro-nécrosante  
  • Un retard mental : les grands prématurés sont 3 à 4 fois plus nombreux à rencontrer des problèmes dès l’école primaire que les enfants nés à terme  
  • Des problèmes métaboliques (hypoglycémie, hypocalcémie)  
  • Un système immunitaire trop peu efficace, d’où plus d’infections  
  • D’autres complications (anémie, rachitisme, ictère…) 
  • Pour les très grands prématurés, le risque de mort subite dans les 6 premiers mois de vie sont plus grands, ainsi que le risque de mortalité dans les 6 premiers jours 

Pour en savoir plus : 
L’ONE a publié une brochure complète téléchargeable gratuitement.  

Les naissances multiples 

Le suivi médical devra être plus strict car la principale ‘complication’ d’une grossesse multiple est la prématurité, avec les risques qu’elle entraîne. 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Plus encore sur la période de 7 à 9 mois

La naissance approche…
Vivez pleinement ces dernières semaines et votre accouchement grâce à tous nos conseils !

Découvrez les infos

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».