Diminuer ou arrêter le sucre, l'alcool, la viande... Une bonne idée ?

7 juillet 2019 / Conseils et astuces

Lundi sans viande, février sans alcool, 21 jours sans sucre…, les mouvements ‘sans’ gagnent de plus en plus de terrain dans notre quotidien. Mais s’abstenir quelque temps - ou à intervalles régulières - de manger un type d’aliments ou de boire de l’alcool a-t-il vraiment des effets bénéfiques ? Si oui, lesquels ? 

Mois sans alcool, viande ou sucre... Quels bénéfices  ?

Le lundi sans viande

Le mouvement “Meatless Monday” (“lundi sans viande”), lancé aux États-Unis en 2003 par l’École de santé publique Johns Hopkins, invite tout simplement, un jour par semaine, à bannir viande et poisson des assiettes. L’objectif de ce mouvement est de réduire la consommation de viande de 15%, et ce pour la santé de chacun et du globe.

En quelques années de temps, le “lundi sans viande” a pris de l’ampleur et est désormais suivi dans pas moins de 40 pays. Un message fort pour un acte simple à poser. Mais quels en sont les réels bienfaits ?

  • Le fait de réduire son apport en viande aurait un réel impact positif sur la santé, en tout cas chez les gros consommateurs. L’OMS recommande une consommation de pas plus de 500g par semaine pour limiter les risques liés à l’obésité ou les maladies cardiovasculaires.
  • Pour la planète aussi, cela a du bon. La production de viande consomme énormément d’eau et contribue à la déforestation et aux gaz à effets de serre. Sans oublier les conditions parfois médiocres dans lesquelles sont élevés et abattus les animaux consommés. Réduire sa consommation de viande et poissons permet de poser un acte écologique.

En France, c’est sous le nom de “Lundi Vert” qu’un appel a été lancé par 500 personnalités pour ne plus manger de viande ni de poisson le lundi en 2019. En Belgique francophone, ce mouvement a fait tache d’huile et s’installe tout doucement. Le suivre ne présente aucun danger et peut être un premier pas facile vers un changement durable de mode de vie.

La cure sans sucre (ajouté)

Deux semaines, 21 jours, 3 mois, un an… Dans les médias et sur les réseaux sociaux, les journalistes et influenceurs se disputent le record de la cure sans sucre la plus longue en en vantant les bénéfices ressentis. À en croire leurs récits, ils sont nombreux et parfois même surprenants :

  • déshabitude du goût sucré et diminution de l’envie de sucre (sevrage)
  • meilleure forme, plus d’énergie
  • moins de fatigue et un meilleur sommeil
  • peau plus belle, plus nette, moins grasse et avec moins de boutons
  • système immunitaire renforcé (moins souvent malade)
  • réduction de la graisse abdominale
  • perte de poids
  • baisse du taux de cholestérol
  • ...

Pour rappel, le sucre n’est pas seulement mauvais pour les dents ou pour la prise de poids... C’est bien plus insidieux. Lorsque le sucre est consommé en excès, le foie ne peut pas tout absorber et transforme le surplus en graisse abdominale. Le pancréas, qui sécrète l’insuline nécessaire à l’absorption du sucre par l’organisme s’épuise aussi à un moment donné, ce qui provoque le diabète. Et cela n’est que la partie visible de l’iceberg. Le sucre, logiquement responsable de maladies comme le diabète et l’obésité, peut aussi mener à de l’hypertension, des maladies cardiovasculaires, des cancers…

Il est donc très utile de faire des cures ‘sans sucre’, et il est même fortement recommandé d’en limiter la consommation de façon permanente. Le problème, c’est qu’il ne suffit pas d’arrêter sodas et barres chocolatées. Le sucre, sous ses nombreuses formes, se cache partout dans l’alimentation. Même là où on ne l’attend pas du tout, comme dans les charcuteries, les plats préparés industriels, jusque dans certaines conserves de légumes !

Si vous désirez diminuer ou arrêter le sucre, il faudra lire les ingrédients sur les étiquettes des produits transformés que vous achetez, ou vous mettre à tout cuisiner vous-même. C’est un peu effrayant au début, mais les bienfaits se feront vite sentir et vos efforts seront récompensés.

Le mois sans alcool

Présente depuis quelques années déjà, à chaque mois de février, la Tournée minérale monte en force. Les gens qui y participent dans notre entourage sont de plus en plus nombreux. Quels sont les avantages de s’abstenir de boire de l’alcool ?

  • Plus d’énergie : Assimiler l’alcool demande beaucoup d’énergie à l’organisme. En mettant le foie au repos, cette énergie peut être utilisée ailleurs.
  • Un meilleur sommeil : L’alcool altère le sommeil et procure de mauvaises nuits. Ne pas en boire vous permettra de retrouver un sommeil réparateur et plus profond.
  • Une plus belle peau : Parce qu’il déshydrate, l’alcool est l’ennemi de votre peau. Il la rend terne, sèche et a tendance à marquer plus les rides.

En résumé, ne pas boire d’alcool, c’est surtout être en meilleure santé. Problèmes d’alcoolisme, cirrhoses, maladies cardiovasculaires, cancers… Les risques sont bien là. S’abstenir d’en boire pendant un mois permet de prendre conscience de sa consommation et, espérons-le, de la réduire sur le long terme.

Conclusion

En conclusion, pour ce qui est du sucre et de l’alcool, l’abstinence ne peut qu’être encouragée. Si c’est ponctuel, lors d’une cure de quelques jours par exemple, ce sera toujours ça de gagné. Mais cela peut surtout être une impulsion pour une prise de conscience plus large, ou faire tache d’huile sur l’entourage. Dans tous les cas, on est pour !

Pour ce qui est de la viande, que vous limitiez votre consommation ou que vous songiez à l’arrêter complètement, veillez à remplacer les protéines animales de façon complète. Rappelons qu’il est important de garder un apport important en protéines pour les enfants en croissance et les personnes âgées. Parlez-en à votre médecin pour qu’il vous donne le feu vert et vous conseille.

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».