Vers la fin des suppléments d'honoraires lors d'une hospitalisation ?

27 janvier 2019 / Hospitalisation , Prevention

Comme vous le savez sans doute si vous avez déjà été hospitalisé, les suppléments d'honoraires qui sont souvent d'application en chambre privée peuvent parfois être très élevés (en moyenne 300% des coûts initiaux). Pourtant, des initiatives voient le jour pour tenter de changer la donne : pour la première fois, des cliniques bruxelloises ont récemment décidé de plafonner ces suppléments.

Vers la fin progressive des suppléments d'honoraires lors d'une hospitalisation ?

Quels coûts sont concernés ?

Lors d'une hospitalisation, vous avez le choix d'être pris en charge en chambre commune ou en chambre privée. Cette distinction a son importance : si vous optez pour une chambre privée, l'hôpital peut vous facturer des suppléments d'honoraires.

Partenamut, à travers ses assurances Hospitalia ou Hospitalia Plus tente le plus possible d'équilibrer ces suppléments demandés par les hôpitaux. Mais les suppléments les plus importants ne peuvent malheureusement être pris en charge.

Le risque est alors de voir s'installer une médecine à deux vitesses, avec d'un côté des honoraires fixes et de l'autre des suppléments élevés que les assurances santé ne peuvent pas entièrement compenser. C'est pourquoi nous plaidons pour un changement du fonctionnement actuel.

L'initiative

Sous l'impulsion des Mutualités Libres, les médecins des Cliniques de l'Europe (sites Sainte-Elisabeth à Uccle et Saint-Michel à Etterbeek) ont dès lors décidé de limiter leurs suppléments d'honoraires en chambre privée à 200% à partir du 1er janvier 2019. Un pas dans la bonne direction, qui permettra de garantir une couverture maximale en cas d'hospitalisation. Peter Fontaine, directeur général des Cliniques de l'Europe, souhaite ainsi "renforcer l'accessibilité financière des soins aux patients" et par la même occasion "répondre à l'appel de la ministre de la Santé Maggie De Block à faire un effort sur le poids de la facture hospitalière".

Et à l'avenir ?

Ces suppléments ne sont bien sûr pas perçus directement par le médecin. Une grande partie est évidemment attribuée au fonctionnement général de l'hôpital et réinvestie dans de nouvelles technologies. Pour cette raison, il n'est donc pas envisageable en l'état actuel des choses d'envisager la suppression pure et complète des suppléments d'honoraires appliqués actuellement. Cette suppression demanderait une réforme complète du mode de financement des hôpitaux. Néanmoins, l'initiative lancée par les Cliniques de l'Europe mérite d'être soulignée, et s'inscrit clairement dans une politique de démocratisation des soins hospitaliers. Il ne reste plus qu'à voir si d'autres hôpitaux suivront sur cette lancée.

Sources

  • Sud Presse, Les suppléments d'honoraires plafonnés en chambre privée, 21 décembre 2018.
Partagez sur les réseaux sociaux

Vous êtes hospitalisé ou vous allez l'être ? 

Découvrez quoi faire

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».