Le burn out parental, reconnaissez les symptômes avant la dépression

27 mars 2018 / Prevention

Nous avions déjà entendu parler du burn out professionnel. De nos jours, celui-ci est de plus en plus présent dans les entreprises et provoque un épuisement du travail. Connaissez-vous l’épuisement parental ? Il s'agit d’un syndrome qui se manifeste dans la sphère familiale et qui provoque des conséquences parfois très graves.

burn out parental

Avoir un enfant est un rêve pour beaucoup de couples, mais quand est-il du burn out parental ? Aussi appelé épuisement parental, ce phénomène de société, moins connu que le burn out professionnel, est un syndrome provoqué par un stress parental chronique.

Quels sont les symptômes du burn out parental ?

L’épuisement

Généralement, le premier symptôme d’un burn out parental se manifeste comme un sentiment d’épuisement, vous vous sentez vidé, au bout du rouleau... L’épuisement peut se déclarer à différents niveaux : cognitifs (réflexion), physique (fatigue) et émotionnel (se sentir à bout).

L’investissement

Certains parents n’ont plus l'énergie de s’investir dans la relation avec leur enfant. Ils font le minimum pour leur bien-être (trajets, repas, coucher) mais ne donnent pas plus d'importance à ce qu’ils vivent et ressentent.

Perte du rôle de parent

Le parent n’est plus celui qu’il voudrait être pour son enfant. Il se sent moins efficace et il à l’impression d’être un mauvais père ou une mauvaise mère.

Ce n’est ni un baby-blues ni une dépression !

Le burn out parental ne touche pas toutes les sphères de la vie comme la dépression. il touche généralement une seule sphère mais peut devenir une dépression s’il n’est pas traité rapidement.

Quant au baby-blues, il ne survient que dans les premières semaines de la naissance de l’enfant, contrairement au burn out parental qui peut intervenir à n’importe quel moment.

Traitements, que faire pour en finir avec le burn out parental ?

Il n’existe pas de traitement miraculeux pour sortir d’un burn out. La première étape est de prendre du recul et du repos, ensuite il faut prendre du temps pour faire des activités ordinaires que vous aimez (promener le chien, jouer avec les enfants, faire une balade dans la nature...). Si vous êtes dans cette situation depuis trop longtemps et que vous sentez être à la limite de la dépression, il faut alors consulter. Vous pouvez commencer par votre médecin généraliste pour ensuite finir avec un psychologue ou un psychiatre-psychothérapeute.
 
Pour plus d’informations, consultez le site des traitements du burn out parental
Partagez sur les réseaux sociaux

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Affiliez-vous

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».