Allergies estivales : prévenir ou guérir ?

18 avril 2019 / Allergies diabète

Avec les beaux jours, les allergies sont de retour. Pollen, soleil et autres piqûres peuvent alors perturber l'été des plus sensibles en provoquant des symptômes respiratoires ou cutanés, entre autres. Comment se protéger lorsqu'on est allergique et que faire en cas de réactions ?

Avec l'été en vue, les allergies sont aussi de retour

Les allergies, c'est quoi ?

Une allergie est une hypersensibilité de l’organisme humain à un corps étranger, appelé l’allergène. Celui-ci étant pourtant bien souvent inoffensif pour la personne normale, il est identifié comme dangereux par le système immunitaire, qui réagit alors de manière excessive pour éliminer la substance du corps en provoquant des symptômes : éruptions cutanées, rhinite allergique, voire perturbation du système digestif ou respiratoire. Ces réponses peuvent aller jusqu’au choc anaphylactique, une réaction généralisée beaucoup plus grave et même potentiellement fatale.etit tour des allergies estivales les plus courantes, de leurs symptômes et des solutions pour les éviter ou les soigner. N'oubliez pas, pour traverser cette période en toute quiétude, notre assurance Medicalia est là pour vous soutenir.

La rhinite allergique ou le "rhume des foins"

  • Symptômes :
    Nez bouché ou nez qui coule, éternuements, yeux irrités… sont généralement les symptômes d’une allergie aux pollens. Bouleau, noisetier, graminées…, il existe de nombreux pollens. Et ils se succèdent en masse de février à septembre. Cependant, les pollens de graminées sont les allergènes qui provoquent le plus de réactions allergiques.
  • Se protéger :
    Les pollens sont transportés par le vent et se déposent sur les endroits humides. Les bons réflexes à avoir ? Eviter de se promener dehors lorsqu'il y a du vent, de ne pas faire sécher son linge à l'extérieur, fermer les fenêtres de la maison ou les vitres de la voiture, se doucher et se changer après une sortie en nature, etc.
  • Se soigner :
    La rhinite allergique altère la qualité de vie car elle épuise l’organisme. Il est important d'avoir un diagnostic précis (dépistage par tests cutanés ou sanguins) et précoce pour accéder au traitement adapté à la sévérité de la maladie. Certaines personnes seront traitées par des antihistaminiques, d'autres par des corticostéroïdes inhalés ou enfin par une désensibilisation.

L'allergie au soleil ou la lucite estivale bénigne

  • Symptômes :
    Des éruptions cutanées (urticaire, petite papules ou vésicules) apparaissent autour du cou et sur le haut des bras et peuvent démanger. Elles sont déclenchées par les rayons UVA du soleil suite à une première exposition (dans l'année) et sont très souvent bénignes mais gênantes.
  • Se protéger :
    Si l’on ne peut éviter l’exposition au soleil, couvrir les zones sensibles et appliquer une crème solaire bloquant les UVA et les UVB. S’exposer progressivement et éviter les heures entre 12h et 16h.
  • Se soigner :
    Un dermatologue peut vous prescrire une crème apaisante adaptée ou un traitement préventif avant l’exposition au soleil. Si le mal est fait, demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin pour soulager les symptômes.

L'allergie aux piqûres d'insectes hyménoptères

  • Symptômes :
    Les piqûres de guêpes, frelons, abeilles et autres provoquent relativement rarement une réaction allergique grave. En général, on observe rapidement une rougeur et une douleur à l’endroit de la piqûre suivies d'un gonflement local progressif, mais attention... Si apparaissent des démangeaisons sur l'ensemble du corps avec des gourmes, la gorge qui serre, un pouls élevé, des vertiges, nausées, douleurs au thorax ou difficultés à respirer très rapidement après une piqûre (15-30min), une prise en charge médicale est nécessaire : appelez le 112 sans tarder. Evitez de vous déplacer en attendant les secours.
  • Se protéger :
    Les précautions habituelles sont de mise: ne pas marcher pieds nus dans l’herbe, ne pas porter de vêtements colorés, ni de parfum attirant les indésirables, éloignez de vous les restes de nourriture, boissons sucrées, etc. Et ne repoussez jamais les insectes par de gestes brusques. Si vous avez présenté une réaction générale immédiate après une piqûre de guêpe ou d'abeille, votre médecin vous proposera sans doute de réaliser une désensibilisation après avoir réalisé le bilan allergique. Le port d'une trousse d'urgence est parfois envisagé également.
  • Se soigner :
    Désinfectez la plaie. En cas de piqûre d’abeille, enlevez le dard sans triturer. Ne paniquez pas pour ne pas augmenter l’afflux sanguin et surveillez les autres symptômes. Au moindre doute, appelez le 112.
Partagez sur les réseaux sociaux

Avec Partenamut Vitalité,
prenez votre santé en main !

Découvrez l'app Vitalité

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».