L’accouchement provoqué : le déclenchement du travail

28 août 2017 / Accouchement, Suivi médical

Qu’est-ce qu’un accouchement provoqué ? Pourquoi faut-il parfois déclencher un accouchement ? Quelles sont les raisons médicales d’accélérer le travail ?

Provoquer l'accouchement
Dans certaines conditions, le médecin peut décider d’accélérer le travail, pour provoquer l’accouchement et ce, de manière artificielle. 

Dans quels cas doit-on provoquer l’accouchement ? 

Le déclenchement se justifie surtout pour des raisons médicales :

  • lorsque la grossesse se prolonge de manière excessive au-delà du terme théorique. En effet, en fin de grossesse, le placenta ne garantit plus les échanges entre l’organisme de la maman et le fœtus, donc ne lui assure plus l’indispensable. Le bébé encourt alors des risques du fait d’une oxygénation insuffisante par exemple 
  • si le médecin constate l’arrêt de la croissance du fœtus 
  • si le bébé est en souffrance 
  • s’il ne bouge plus 
  • s’il y a eu une rupture des membranes alors que le travail n’a pas commencé

Comment ça se passe ?

Lorsque le déclenchement est décidé, le gynécologue procède à une série d’examens dont un toucher vaginal pour évaluer l’état du col de l’utérus (sa consistance, la dilatation, la longueur, la position ou la hauteur). 

  • La première méthode consiste à donner une perfusion d’ocytocine qui provoque, à l’état naturel, les contractions donc le travail. 
  • La seconde méthode consiste à placer localement – dans le vagin – des prostaglandines sous forme de gel ou d’ovules. Cet accouchement provoqué ne se justifie que si le bébé est à terme et qu’il est bien positionné.
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Plus encore sur la période de 7 à 9 mois

Prête pour le grand jour ? Recevez nos conseils pour bien préparer l’arrivée de votre bébé.

Découvrez les infos

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».