Alimentation pendant la grossesse : comment l’adapter ?

24 août 2017 / tout au long de la grossesse, Alimentation, Suivi médical

Être enceinte ne justifie pas de manger pour deux mais de manger mieux. Votre alimentation doit être équilibrée et saine. Mais quelques précautions sont à prendre !

Alimentation pendant la grossesse
Oublions une fois pour toutes cette croyance que la femme enceinte doit manger pour deux. L’important est de manger… deux fois mieux : équilibré, varié, sain et en quantités normales. Car c’est par votre alimentation que bébé recevra les nutriments nécessaires à son développement mental et physique. 

Pendant la grossesse, pas de régimes à la mode. Ceux-ci sont généralement peu équilibrés, avec le risque de carence que cela implique, d’où un risque de malformation pour le bébé. 

Quels aliments privilégier ? 

Les fruits et légumes devront occuper une place de choix. Les produits laitiers seront également au menu, ainsi que les protéines. Celles-ci seront soit d’origine animale (dans la viande, les œufs…) ou végétale (légumineuses, notamment). Ne boudez pas les matières grasses, comme l’huile d’olive : elles favorisent le développement du cerveau du bébé. 

Quelles boissons pour la femme enceinte ? 

Évitez de boire de l’alcool qui nuit au développement cérébral de bébé. Pour le café, limitez-en la quantité à 3-4 petites tasses par jour. L’eau restera votre meilleure alliée ! 

Quels aliments éviter ? 

S’il est vrai qu’il faut manger de tout, la grossesse est cependant un moment où il s’agit de prendre quelques précautions en matière d’alimentation. 

Certains aliments sont à éviter comme des fromages et pâtés non pasteurisés (pour la listéria), des viandes, poissons et œufs trop peu cuits, des crustacés, du foie gras ou encore des aliments fumés. En effet, ces aliments sont à haut risque de contamination par des bactéries, pouvant provoquer une intoxication alimentaire, dangereuse surtout pour le bébé. 

Limitez aussi votre consommation de sel pour ne pas faire augmenter votre pression artérielle. 

Une hygiène alimentaire plus rigoureuse 

Il y a aussi d’autres précautions à prendre pour éviter les intoxications alimentaires ou la fameuse toxoplasmose pour celles qui ne seraient pas immunisées (cela se voit dans une prise de sang).
Il est nécessaire de bien se laver les mains avant et après la préparation des repas pour éviter de transporter les agents contaminants qui se trouvent sur les aliments crus. 
Il s’agit aussi de bien laver les fruits et légumes (tout particulièrement les crudités puisqu’aucune source de chaleur ne vient tuer les bactéries éventuellement présentes). 

Et plus qu’en temps normal, il faut éviter de manger des aliments périmés, réchauffés plusieurs fois ou recongelés…

Pour en savoir plus : 
Le PNNS (Plan national nutrition et santé) belge contient des recommandations pour l’alimentation de la femme enceinte.

Partagez sur les réseaux sociaux

Plus encore sur la période de 1 à 3 mois

Votre famille va bientôt s'agrandir ?
Découvrez tous les avantages de Partenamut pour la naissance de votre enfant ! 

Découvrez les infos

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».