Gérer son stress grâce à l’acupuncture

21 novembre 2017 / Prevention et soins - Maladies graves et chroniques

Médecine alternative existant depuis plus de 4 000 ans, l’acupuncture permet de lutter contre le stress, l’angoisse et l’anxiété.  

L'acupuncture, médecine alternative contre le stress

Le stress, sans doute l’un des plus grands maux de la civilisation moderne. Que ce soit au boulot, à l’école ou à la maison, nous sommes confrontés à des événements qui bousculent et empoisonnent notre existence et notre équilibre. L’acupuncture est l'une des méthodes de médecines douces pour lutter efficacement contre le stress comme l’explique le Docteur Paul Lauwers, président de l’union professionnelle des médecins-acupuncteurs de Belgique, qui représente plus de 200 praticiens. 

Les origines de l’acupuncture

L’imaginaire collectif ou les scènes de films associent l’acupuncture à la Chine. « Elle fait en effet partie de la branche de la médecine traditionnelle chinoise, au même titre que d’autres thérapies alternatives comme la phytothérapie et remonte à 2.000 ans avant Jésus-Christ » explique le docteur Lauwers. Pourtant, il ne faut pas avoir l’image du vieil homme aux longues et fines moustaches qui prépare ses aiguilles dans une vieille maison éclairée aux lanternes.  
« Seuls les médecins généralistes ont le droit de pratiquer légalement cette discipline en Belgique » précise-t-il. L’acupuncture se pratique principalement selon deux méthodes. « La traditionnelle selon les préceptes chinois sans tomber dans l’ésotérisme et le fanatisme et une plus moderne, adaptée aux connaissances et progrès de la médecine. » 

Lutter contre le stress grâce à l’acupuncture

Combinée à d’autres techniques, l’acupuncture peut aider les patients à lutter contre le stress ou à le gérer. « Le patient explique son problème de stress, d’angoisse ou d'anxiété et à partir de là, on détermine un traitement, qui peut inclure l’acupuncture mais aussi une autre méthode de relaxation. » En pratique, le médecin agira en stimulant les récepteurs au niveau du stress ou, comme selon la méthode traditionnelle, travaillera sur les méridiens pour rétablir l’équilibre du patient. 
Paul Lauwers met aussi en avant le contexte. « Il y a l’aspect psychosomatique puisque le patient se relaxe et est ainsi moins soumis au stress. » Une séance durera de 20 à 30 minutes et suivant le stress du patient, nécessitera d’une à trois sessions. « Il n’y a pas de traitement prédéterminé car il dépend du patient. Tout s’adapte et c’est de cette manière que l’on pourra combattre le stress. » 
 
Partagez sur les réseaux sociaux

Optez pour une protection santé solide avec Medicalia. Affiliez-vous maintenant !

Affiliez-vous

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « MLOZ Insurance ».