Augmentation du nombre de trentenaires malades de longue durée

15 décembre 2016 / Actu santé

Sur un an de temps, le nombre de malades de longue durée parmi les trentenaires a augmenté de 20 %. Si on observe l’évolution de cette tendance sur 5 ans, on constate que ce nombre a doublé. Selon Securex, ce phénomène est dû au stress, burn-out et dépressions.

Burn-out

Période intense

Selon Securex, ce n’est pas un hasard si de plus en plus de trentenaires tombent en burn-out ou en dépression. "C’est à cet âge-là que de nombreuses personnes obtiennent une promotion au boulot et que leur charge de travail augmente", explique Heidi Verlinden. "En même temps, c’est aussi à ce moment-là que beaucoup ont des enfants et construisent un maison. Combinez le tout à une vie sociale trépidante et une grosse pression s’installe, à laquelle il est difficile de résister."

Travailleurs plus âgés 

Au total, environ 1 % des 30-34 ans restent à la maison pendant une longue période. Chez les travailleurs plus âgés, ce pourcentage est toutefois beaucoup plus élevé. 5 % chez les 50-54 ans et 17 % chez les + 60 ans. Selon Securex, ces chiffres s’expliquent par le démantèlement de la prépension et d’autres régimes de fin de carrière. Les personnes qui en bénéficiaient auparavant atterrissent maintenant dans le système des indemnités de maladie. La Ministre de la Santé publique Maggie De Block veut endiguer le nombre élevé de malades de longue durée. En 2017, ceux-ci pourront reprendre plus facilement un travail temporaire et le burn-out sera reconnu en tant que maladie professionnelle. 

Plus d'info ?

Consultez le site de Securex !
Partagez sur les réseaux sociaux

Parce que bien manger est un challenge pour vous comme pour nous.

En savoir plus

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « Mutuelle Entraide Hospitalisation ».