Le manque de sommeil augmente le risque de refroidissement

7 novembre 2016 / Actu santé

Une personne qui dort moins de 6 heures par nuit a 4 fois plus de risques d'attraper un refroidissement qu'une personne qui passe plus de 7 heures sous la couette. C'est ce que révèle une étude de l'Université de Californie.

Rhume

Une personne qui dort moins de 6 heures par nuit a 4 fois plus de risques d'attraper un refroidissement qu'une personne qui passe plus de 7 heures sous la couette. C'est ce que révèle une étude de l'Université de Californie.

Évaluation des habitudes de sommeil

Les chercheurs ont analysé les habitudes de sommeil de 164 hommes et femmes en bonne santé. Ils devaient notamment porter un capteur de mouvement au poignet et remplir un journal du sommeil. Des gouttes nasales contenant une petite quantité du virus du refroidissement leur étaient ensuite administrées. Après un séjour d'une semaine à l'hôtel, un lien a clairement été établi entre le manque de sommeil, un système immunitaire affaibli et un risque plus élevé de souffrir de certaines maladies.

4 fois plus de risques

Les participants qui dormaient moins de 6 heures par nuit souffraient plus souvent d'un refroidissement. En comparaison avec les participants qui dormaient plus de 7 heures par nuit, ces petits dormeurs souffraient 4 fois plus d'un refroidissement. Lors du calcul, les chercheurs ont également tenu compte d'autres facteurs comme le poids, le tabagisme, la consommation d'alcool, l'activité physique,... Cependant, rester trop longtemps au lit n'est pas non plus une garantie de ne pas attraper de refroidissement. Selon les chercheurs, dormir plus de 9 h par nuit est presque aussi nocif pour la santé que le manque de sommeil.

Partagez sur les réseaux sociaux

Parce que bien manger est un challenge pour vous comme pour nous.

En savoir plus

© Partenamut 2016 - La mutualité Partenamut offre les produits d’assurances hospitalisation et dentaire de la SMA « Mutuelle Entraide Hospitalisation ».